Bienvenue

NC-16
RPG Gangster - Futuriste
Avatars manga/illustrations
Minimum 10 lignes rp

Période de Jeu

Nous sommes au mois de juin.
C'est actuellement l'été et la température est d'à peu près 27 C°.

Effectifs

Nous avons 9 hommes et 2 femmes. 4 dissidents se cachent parmi eux.
Clan O'Neil x 3 membres
Clan Lee x 2 membre(s)
Clan Sergeï x 2 membres
C.C.P.D x 2 membre(s)
Civils x 2 membres

En cours

Intrigue n°1 : Disparitions inquiétantes

News

12/02/2017 : Création du projet Cyber City
07/05/2018 : Ouverture du forum !
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Etienne Gauss [terminé]

 :: Gestion des personnages :: ID Card :: Présentations refusées & abandonnées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Bannière du personnageIcône du personnage

Etienne Gauss

Ft. Hetza, Hellshock

Inform()

Nom Prénom(s): Gauss Etienne
Âge : 40 ans
Sexe : FEMME
Affiliation : GROUPE
Fonction au sein du groupe: membre
Métier : Armurière

Dissident (165)

[X] Classe 1 [ ] Classe 2 [ ] Classe 3

Êtes vous fichés dans les dossiers du C.C.P.D (justifier si non) ? non

Sans puce.

Dissident classe 1 : Hyper régénération du corps

Etienne est capable de survivre à des blessures normalement fatales sur le long terme. Le corps se régénère en permanence à des niveaux inhumain, au point de pouvoir générer un organe en quelques semaines. Un membre entier en deux mois, le processus est extrêmement gourmand en nutriments et Gauss a une notoriété singulière dans le milieu de la restauration à volonté.
L'un des effets secondaires de cette mutation est l'air figé d'Etienne, qui ne vieillit pas, restant bloquée  à l'apparence de ses vingt cinq ans.
Découverte sur le tas, l'aspect le plus impressionnant de sa mutation est sa capacité à résister aux poisons. Son corps est capable de piocher dans ses réserves pour régénérer en urgence son organisme, quitte à remettre à plus tard la régénération sur le long terme d'un organe endommagé.
C'est ce qui lui a permis de survivre à la dose de cyanure qui aurait dû la tuer.
Après, ce n'est certainement pas ça qui va la protéger d'un coup de chevrotine.
Si dissident classe 2 ou 3, quel est la capacité surnaturelle que vous avez développé ?  

Appearence(352)

Connaître son corps jusqu'au narcissisme fait partie des qualités d'une femme.

J'ai un visage plutôt beau, avec des traits très fins, une peau claire, toutes les dents bien en place et un sourire difforme. Un reste de ce fameux moment où en étant sorti au forceps du ventre de ma mère le chirurgien a été un peu trop brusque. Ironique pour une belle femme que d'avoir une cicatrice atroce de chaque côté des lèvres, une cicatrice qui ne se referme jamais, m'obligeant à cacher sous quelques tonnes de maquillage l'immondice. Mais... Je ne vais pas me plaindre de cette marque du destin qui en intimide plus d'un, soutenir le regard d'une gueule cassée est bien plus dur qu'on ne peut le penser. En dehors de cela, chaque blessure s'est refermée, chaque dent a repoussé, chaque os s'est reformé. Sans une cicatrice.
Je fume, je bois, je me drogue, je soude sans lunettes, pratique l'escrime sans armure, boxe sans gants, baise sans protection. Qu'est-ce que j'en ai à foutre puisque demain je serais en pleine forme alors que vous, vous serez une loque puante dans le caniveau?
J'ai un physique d'athlète à force de faire du sport, un corps menu qui trahit une femme d'endurance plus que d'efforts, un roseau qui préfère plier que rompre.
Quant à mon attitude, ce serait inutile que de vous en parler ; je fais partie de ces personnes profondément hypocrites, qui peuvent vous étreindre à vous en briser les os pour le lendemain verser de la javel dans votre café du matin. Je sais me fondre dans mon environnement, ou bien au contraire devenir un phare en pleine nuit.
Qu'importe, malgré mon don, je traîne derrière moi une odeur de clope et arbore toujours un tatouage. Un ouroboros sur le dos de la main droite, symbole de perfection et du cycle de la vie auquel j'échappe toujours. Il me coûte cher celui-là, puisque je dois aller régulièrement le faire ré-encrer avant que mon corps ne se décide à le faire disparaître entièrement.

Ah si, petit détail ; il me manque la canine supérieure droite. Blessure de guerre quand j'avais vingt ans.

Personnality(445)

Qui suis-je ?
Je suis humaine.
La phrase pourrait sembler anodine, et symptomatique d’une certaine stupidité, ou bien alors d’un égo surdimensionné, la vérité est que je suis humaine au sens le plus cru du terme. Je fais ce que je peux faire, parce que je peux le faire et que j’en ai envie ; si fracasser un sans-logis dormant sous un pont est la chose qui me semble la plus importante à exécuter je le ferait. S’il s’agit de protéger un ami proche alors je deviendrai un mur de chair et d’os.
Je suis un monstre de froideur, ce qui ne veut pas dire que je ne ressens rien, non, c’est bien plus insidieux, beaucoup plus profond qu’une passivité émotionnelle. Non, j’ai des valeurs et une force de volonté dopée à une logique de meurtrier, qui me poussera toujours à faire ce qu’il faut pour que j’atteigne mes objectifs, quitte à faire tout ce qui est contre les mœurs, quitte à subir la réprobation générale. Je ne suis pas le genre de femmes à pleurer parce que mon mec m’a trompé, ni le genre à envoyer des assiettes voler parce qu’il est allé voir ailleurs. Je sais faire l’impasse sur des choses sans importances, je sais que s’en tenir à une ligne stricte ne mène à rien si ce n’est le mur.
Parce que dans la vie, il y a deux choses qui compte ; l’héritage qu’on laisse derrière soi, et soi-même. Si le second est très simple à protéger, le premier dépend d’un paramètre qu’on ne maîtrise pas ; les autres. A partir là inutile de faire une gymnastique intellectuelle poussée pour comprendre que non, avoir un tempérament de cochon mène à quelque chose. Il faut savoir s’adapter à son environnement, et savoir tordre les autres pour parvenir à ses fins.
Ce qui ne m’empêche pas d’apprécier certaines valeurs ; la loyauté, l’humilité et la gratitude sont très importantes si l’on veut évoluer. Si l’on veut gravir le sommet de l’échelle. C’est comme ça que j’ai abouti à une carrière aussi florissante ; renvoyer l’ascenseur, et attendre qu’une des faveurs soit remboursée. L’entraide mène loin quand on sait tenir ses positions et ne pas montrer de faiblesses, être une femme n’est pas une grande pénalité une fois que l’on a compris comment se servir de son jeu de base, encore faut-il avoir la volonté de comprendre les règles du jeu.

Au fait, si vous avez oublié ce que j'ai dit plus tôt ; j'ai une régénération totale, je n'ai pas pu perdre de canine à vingt ans. J'espère que vous n'oublierez pas le code de la bombe si un jour je dois vous en passer une.

Past(857)

-Une criminelle en col blanc, comme c’est rare.

J’ignore volontairement la remarque de Mordstreich, mon époux ajuste son costume alors que je vérifie les boutons de ma chemise. Je l’ai rencontré sur les bancs de l’école primaire, à cette époque j'avais déjà la fâcheuse tendance à apprécier les échanges de bon procédés. Quelle ironie de voir que le camarade de classe à qui j’offrais un bisou quand il faisait mes devoirs de mathématiques a fini par devenir mon époux. Quelle ironie de voir qu’aujourd’hui c’est un flic véreux et moi une armurière pour la mafia, tant pis.
Mon don ne s’est manifesté que vers mon adolescence, principalement parce que c’est avec mon entrée dans un club d’escrime que j’ai commencé à sévèrement m’écharper. Nombre de mes blessures se colmataient trop vite pour la normale, mais jamais la police n’est venue m’emmerder avec ça. Je n’étais pas fille à me plaindre, les autres pratiquants pensaient très juste que j’avais rembourré mon armure un peu plus qu’eux. Ils étaient bien loin du compte, mais qu’importe.

-Ton cou est parfait, arrête de jouer avec le col de ta veste.

Suis-je responsable de cette manie ? J’étais devenue armurière, et j’avais encaissé une balle lors d’un braquage de mon établissement, paniquée à l’idée de mourir et ne connaissant pas l’étendue de ma persistance j’ai foncé à l’hôpital. Evidemment, quant au bout de deux jours on n’est comme neuf alors qu’on a encaissé une balle dans le ventre, cela suscite des doutes. La police m’a implanté une puce plus vite qu’à un chien errant, et me voilà condamnée à la civilité, plus ou moins. A force d’être peu regardante sur les marchandises que je vendais j’ai fini par développer quelques amitiés avec la pègre naissante. Evidemment rien de bien glauque, un type en costard qui vient avec des gros sous, et me demande si c’est possible d’emprunter plusieurs caisses de fusils automatiques. Parfois c’était même mon mari qui commandait pour son commissariat, jusqu’au jour où j’ai commencé à m’investir personnellement dans les livraisons. L’adrénaline, toujours l’adrénaline, surtout quand on passe des jours et des jours à tirer sur des cibles en carton, on finit par vouloir tester son habilité sur des cibles réelles.
Evidemment il a fallu qu’un flic passe par là, il s’est fait buté mais a eu le temps de prononcer mon exécution, ou du moins… C’était ce qu’il aurait dû se passé, je suppose que mon corps avait dû s’habitué à la capsule, ou alors… Le poison n’était juste pas assez concentré. Après tout, une femme frêle qui peut se régénérer, ça ne va pas résister à une dose de cyanure ?
Eh bien si, à ma grande surprise pour être honnête. On m’a ramassé après la fusillade avec la patrouille de police qui avait été décimé, merci l’arsenal que j’avais fourni, et les deux jours que j’ai passé dans mon lit ensuite ont été les plus longs de ma vie. Avoir l’impression de perdre son souffle en permanence est quelque chose que je ne souhaite à personne.

-Cela va faire longtemps que c’est arrivé.


On m’a ouvert la nuque sur deux centimètres pour m’extraire la puce, le chirurgien m’a tassé une vertèbre qui m’a laissé tétraplégique pour une semaine, et le tout sans anesthésie. Ou du moins, pas suffisamment de morphine à mon goût ; l’inconvénient d’avoir un métabolisme hyperactif est bien la nécessité de m’administrer des doses d’éléphants quand j’ai besoin de dormir. Avoir la nuque qui pique est une sensation troublante, surtout quand on entend les commentaires du charcutier au-dessus, oui, celui qui essaie de ne pas sectionner la moelle épinière en extrayant plus ou moins violemment le mouchard électronique qui tape l’incruste. Je me suis jurée de ne plus jamais devenir voyante après ça, et à l’aube des gangs, j’ai été intronisé par un ami à moi auprès de Sergeï et sa bande. Oui, bande, à l’époque son clan avait un air presque familial, quand le préposé au chargement de la dope était aussi le chimiste de la troupe, quand j’assumais simultanément le rôle de logisticienne et d’armurière. D’ailleurs je ne sais toujours pas quelle position je dois assumer à propos de la marque au rouge, non pas qu’elle soit située dans un endroit gênant, mais plutôt que je ne l’ai plus…
C’est ça le problème d’être une dissidente capable de se reconstruire intégralement ; une marque au rouge reste une blessure, et mon corps n’est pas du genre à laisser une vilaine cicatrice sous prétexte que c’est la preuve de mon appartenance à un groupe.
Mais depuis le temps, et avec l’aide providentielle de mon époux, j’ai une double identité. Etienne Gauss n’est qu’une simple armurière là où Etienne la Bastogne est une dissidente recherchée pour trafic d’armes. Mais qui irait soupçonnée une marchande d’armes mariée à un policier, vivant de surcroit dans l’un des quartiers les plus chics de la cité d’être l’infâme personne qui entretient les pétoires du clan le plus ancien de la ville ?
Qui ? Si ce n’est tout ceux qui aimeraient bien empêcher les sympathisants de Sergeï de se défendre.

-Tu es magnifique. Oui, heureusement que je me suis maquillée. -Viens, on va nous attendre.

Allons au bal de la police.
Par Baguetty sur Epicode.
Invité
Ven 8 Juin - 20:41
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 141
Date d'inscription : 01/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 2
Endurance5
Charisme5
Comp. Perso6
Comp. Dissident//

Comp. Perso: Hacker
Comp. Dissident: //
Bonjour ! Bienvenue chez nous

Alors on a bien lu ta fiche et il y a quelques trucs à revoir. Bien sûr si tu as la moindre question n'hésite pas à nous MP (je te passe le lien de notre Discord aussi si ça t'intéresse : https://discord.gg/b5bkpgJ )

Inform : Tu n'as remplis ni le groupe, ni la fonction au sein du groupe. Je te conseille pour faire ton choix de lire attentivement les sujets concernés ici : http://cybercityrpg.forumactif.com/f15-les-groupes
De plus le métier d'armurier n'est disponible que dans le clan Lee.

Dissident : Alors, pour ton don de dissident, je en te cache pas qu'il est vraiment trop important pour passer. Qu'elle ait une cicatrisation plus rapide que la normale et que ça ne laisse pas de cicatrices visibles ça peut passer, mais survivre à des blessures fatales, régénérer des membres arrachés ou des organes, rester figée à 25 ans physiquement, c'est non.  De plus pour la résistance aux poisons il te faut faire un choix, soit elle résiste aux poisons, soit elle cicatrise plus vite que la normale (deux fois plus vite maximum), sinon c'est trop. Limiter les dons des dissident n'est pas pour t'embêter, simplement dans le but de maintenir un certain équilibre des forces entre les personnages et éviter un personnage virtuellement immortel comme le tiens ^^. Pour ce qui est de la puce j'y reviens pour l'histoire.

Physique :
Tu parles d'un sourire difforme, mais tu dis aussi que toutes ses blessures ont cicatrisées sans laisser de traces... alors je t'avoue être un peu confuse. De plus... baiser sans protection... c'est son choix mais les MST personne y résiste, pas même ton perso... et les bébés non plus. De plus, le petit détail de la canine... pourquoi ?

Psychologie :
Juste un détail, tu parles de cacher ses faiblesses, mais justement, quelles sont ses faiblesses ?

Histoire :

- Alors cicatriser en deux jours d'une balle dans le ventre, comme vu dans la partie dissident, impossible.

- Les flics, aussi pourris soient-ils, achètent les armes de service par les voies légales, donc impossible que le mari se serve sur le marché noir pour le commissariat. Après s'il veut une arme perso achetée ainsi, il peut.

- Pour ce qui est de l'activation de la puce, on a jamais parlé de cyanure, il s'agit d'un poison de synthèse ultra violent. Et donc impossible d'y résister, même si tu choisis "résistance aux poisons" ça ne serait pas sans risques et sans séquelles.

- Un chirurgien retire sa puce, qui ? pourquoi ? c'est extrêmement risqué pour elle et pour lui s'il se fait chopper... Pour ce qui est de la justification de l'absence de puce c'est à revoir, peut être qu'elle pourrait la garder ?

- En suite, Sergeï et sa bande, le clan Sergeï n'a jamais été une bande familiale mais dès le début un clan organisé et très strict, tu confonds peut être avec les Lee ?

- Enfin pour sa double identité, étant donné qu'elle a été pucée, le CCPD a un dossier complet sur elle, avec photos et données ADN... Je ne vois pas trop comment en s'étant faite attraper une fois elle pourrait avoir une identité civile et afficher son visage près des flics... même s'ils ne sont pas tous prix Nobel ils sont pas idiots au point de se laisser avoir si facilement xD

Voilà, n'hésite pas si tu as des questions au sujet du contexte ou besoin d'aide pour faire ces modifications

_________________
Sam 9 Juin - 15:09
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Gestion des personnages :: ID Card :: Présentations refusées & abandonnées-
Sauter vers: