Bienvenue

NC-16
RPG Gangster - Futuriste
Avatars manga/illustrations
Minimum 10 lignes rp

Période de Jeu

Nous sommes au mois de juin.
C'est actuellement l'été et la température est d'à peu près 27 C°.

Effectifs

Nous avons 9 hommes et 2 femmes. 4 dissidents se cachent parmi eux.
Clan O'Neil x 3 membres
Clan Lee x 2 membre(s)
Clan Sergeï x 2 membres
C.C.P.D x 2 membre(s)
Civils x 2 membres

En cours

Intrigue n°1 : Disparitions inquiétantes

News

12/02/2017 : Création du projet Cyber City
07/05/2018 : Ouverture du forum !
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Sergeï VS Sergou (PV Dimitri A. Sergeï)

 :: Sato's Pleasure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 26/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 2
Endurance4
Charisme5
Comp. Perso4
Comp. Dissident5

Comp. Perso: Maîtrise soin
Comp. Dissident: Vision


Depuis quelques temps, ne portant plus le pendentif offert par Dimitri, certains se demandait si j'étais toujours son favori. J'ai pensé de même pendant un moment, surtout que pendant les quatre jours qui ont suivi, il n'a mis aucun pied dans le bordel ou du moins, je n'en fus pas prévenu. Heureusement, il est réapparu par la suite, lui et son costard impeccable cachant son arme de fer autant que celle de chaire...

Mais je m'égare... Ce que je voulais dire c'est que du coup, je trouve l'ambiance un peu plus stressante. Pas au niveau des anciens qui restent sympa mais les nouveaux semblent s'être mis en tête de tenter de prendre cette place et de devenir le nouveau favori. Je ne sais pas pour Dimitri, s'il le remarque ou non, mais moi je le vois bien comment ils s’agglutinent encore plus autours de lui quand il vient ou comment ils tentent de se faire bien voir. Je sais que ce n'est pas bien, mais les voir ainsi à tendance à m'agacer.

M'agacer plus encore que leurs mesquineries qu'ils se permettent du coup. C'est encore gentillet, comme s'ils testaient pour voir si j'étais encore bel et bien un favori ou non. Un ou deux petits croche-patte dans les couloirs, mes vêtements blancs finissant rose, ou encore manger mes chocolats qu'on m'a offert. Non, vraiment, ça, ça me passe au-dessus de la tête. C'est vraiment leur comportement face à notre patron que j'accepte moins... Mais qui suis-je pour dire quelque chose hein ?...

Alors c'est vrai, en je sors un peu plus le soir. Je me ballade dans les rues plongées par les ténèbres, profitant de la beauté de la nuit et du silence. Et c'est justement cette nuit que je l'ai trouvé, au bord de la route, agonissant dans son beau poil roux tigré. La pauvre bête avait dû se prendre une voiture mais ne semblait pas pour autant décidé à rejoindre le paradis des minous. Alors oui, j'avoue, je l'ai récupéré, passer la matinée avec lui à la clinique vétérinaire et je l'ai ramené en cachette au travail.

Je lui ai fait une petite place dans ma penderie, me servant de certains de mes hauts pour lui faire un petit coussin. Deux vieux pots de crème pour le visage, bien nettoyés, ont suffi pour faire office de gamelle d'eau et de saucisson - piqué au mini-bar – et voilà la boule de poil bandé de pansement qui peut enfin se reposer. Parlant de pansement, je devrais m'en mettre aussi vu que le petit Sergou, apeuré au début, m'a bien griffé les bras et le torse. Oui, je l'ai appelé Sergou...

Et de toute la matinée, on n'a pas eu de soucis, Sergou et moi ! Il faut dire que mes clients s'en fichaient du chat, ce n'était pas vraiment le but de leurs visites. Enfin, tous sauf un, allergique, qui est du coup partie s'en plaindre. Et là, ça a été la visite de la standardiste, puis de la sécurité mais que nenni, non, Sergou resterait avec moi ! J'avais même fini par râler que si Sergou partait, je partais aussi !

Et bizarrement, on a fini par me laisser tranquille. J'ai l'étrange impression que c'est le calme avant la tempête...

Mais cela ne m'empêche pas du coup d'être là, assis en indien avec un bol de pâte à la carbonara, a donné des morceaux de lardon à l'animal. Qu'ils se rassurent donc, je travaillerais avec des non allergiques cet après-midi, mais Sergou, lui, tant qu'il ira pas mieux, il restera là !
Mer 6 Juin - 15:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 13/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme5
Comp. Perso5
Comp. Dissident//

Comp. Perso: Intimidation
Comp. Dissident:


C'était une blague. C'est ça. Ca ne pouvait être qu'une blague en fait. Dimitri venait de raccrocher le téléphone de son bureau en soupirant. Destian avait ramassé un chat dans la rue et semblait vouloir le garder, pas moyen de lui prendre sans qu'il ne menace de quitter le bordel. D'un côté, ça lui donnerait une raison de le récupérer dans le clan, bien qu'il ne le pense pas encore tout à fait mûr pour ça. C'était bien pour cette raison qu'il patientait sagement. Puis, il lui donnerait d'autres petites missions comme celle du collier par exemple. D'ailleurs, en parlant de bijou... L'homme ouvrit le tiroir de son bureau qui fermait à clef et attrapa une boite en velours pour regarder son contenu un instant. Puis, il la referme et se lève de son fauteuil pour mettre son manteau. La boite rejoignant sa poche et il quitta son bureau.

Il prévient simplement la secrétaire qu'il sort, sans préciser où. Elle n'avait pas besoin de savoir et si quiconque le cherchait, alors soit il attendrait soit il le contacterait sur son portable. Même si bien peu de gens avait son numéro personnel. Prenant sa voiture, il roula tranquillement dans la ville pour se rendre au bordel, fumant sur la route, la fenêtre un peu descendue. Une fois arrivé, il descendit et jeta son mégot. Posant le pied dessus et jetant un regard à l'entrée qui annonçait le Sato's Pleasure. Dimitri était habitué à la voir la devanture pourtant, mais il se plaisait toujours à l'observer une seconde à chaque fois avant d'entrer.

Passant la porte, il fut aussitôt prit d'assaut par la standardiste. La jeune femme sembla plus se plaindre qu'autre chose. Le chaton avait fait "fuir" un de leur régulier. Ca agaça le Sergeï et alors qu'il passait dans le couloir pour rejoindre les chambres, deux jeunes femmes vinrent se coller à lui pour l'attirer chacune de son côté. Ah oui, cette histoire de favoris qui trainait encore, n'est ce pas ? Il se sentait comme un gros poisson qu'on essayait de pêcher. Mais, il leur fit bien comprendre qu'il n'était pas intéressé et quitta donc leur bras pour ouvrir la porte de la chambre de Destian sans même prendre la peine de frapper.

-Bonjour Destian.

Nul sourire sur ses lèvres, observant simplement le jeune homme en train de manger sur le lit et donnant ses lardons à un chaton. Son nez se fronce un peu à la vue de la bestiole, mais il entra tout de même. Ne fermant pas la porte au passage et posant son manteau sur le dossier du fauteuil.

-Il m'est revenu aux oreilles que tu avais perdu un client à cause de cette chose.

Il désigne le chaton du menton et s'installe dans le fauteuil sans les quitter du regard un seul instant.
©️ PAN


_________________
Mer 6 Juin - 18:34
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 26/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 2
Endurance4
Charisme5
Comp. Perso4
Comp. Dissident5

Comp. Perso: Maîtrise soin
Comp. Dissident: Vision
Nan mais c'est quoi cette manie d'ouvrir sans frapper ?! Bien que Sergou soit bien trop mal au point pour s'enfuir, il en avait sursauté quand même ! Et moi-même … Néanmoins, à voir Dimitri, c'est un gros sourire qui c'est glisser sur mon visage, le ton joyeux s'étendant à mes lèvres.

"Bonjour !"

Enfin, le ton enjoué, c'était jusqu'à ce que je voie que lui, il ne souriait pas. Non, il eue au contraire un drôle de grimace avant de s'avancer et de poser sa veste sur le fauteuil. La "Chose" dont il me parla ne s'en occupa pas plus que ça, léchant la fourchette désormais vide de lardon alors que je gonflait les joues. Sergou, ce n'est pas une chose !        

"D'abord je l'ai pas perdu... C'est un régulier, il reviendra..."


Si ce n'était pas pour moi, ce serais pour un autre, ça j'en étais sûr. Toutefois je levais la fourchette comme on lève un doigt pour énumérer une liste, le chaton miaulant de désapprobation.

"Avant que tu ne râle, sache que de un, je ne pouvais pas savoir qu'il était allergique. De deux, ce n'est même pas un bon coup... De trois, il doit y avoir même pas un pour cent de personne allergique dans le monde alors autant j'en croiserais pas d'autre. Et de quatre, c'est qu'un bébé qui a besoin de soin, je ne peux pas le laisser comme ça dans la rue. Imagine si c'était toi qui était bléssé ? N'aimerais-tu pas qu'on t'attrape, t'emmène au véto, qu'on veille tes soins puis qu'on te dorlote et te nourrisse aux lardons ? "

Posant la fourchette, je me levais avant de caresser délicatement la tête de la bête blessée. Enfin, tenté, l'animal encore peureux feula un peu avant de lever la patte pour griffer. Je me retenais du coup non sans rire un peu.

"Puis Sergou n'a-t-il pas un caractère adorable hein ? "

Oui décidément, moi, je l'adorais ce chaton ! C'était obligé que Dimitri l'aime aussi ! Et qui sais, peut-être qu'il pouvait ensuite devenir une mascotte du bordel ? Certes il était encore un peu farouche mais qui lui en voudrait vu ce qu'il lui était arrivé ? Allez donc vous prendre une voiture et on verra bien si vous seriez du genre à vous laisser caresser...
Mer 6 Juin - 18:59
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 13/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme5
Comp. Perso5
Comp. Dissident//

Comp. Perso: Intimidation
Comp. Dissident:


Destian avait prit cette fâcheuse manie de lui répondre de plus en plus et ça avait le don de l'agacer. Peut être n'avait il pas été assez dur avec lui. Alors parce que le client était un régulier du bordel, il reviendrait ? C'était quoi cette réaction ! Tout ça pour une boule de poils miniature. Dimitri ouvrit un peu plus les yeux en l'entendant recommencer à parler. Avant qu'il ne râle ? Et de un ? A croire qu'il faisait tout son possible pour l'énerver..

Le laissant finir de parler, il se leva cependant de son fauteuil pour approcher du lit. Le regardant tenter une caresse, mais le chaton manqua de le griffer. D'ailleurs, il avait déjà quelques marques de ce mini monstre sur sa peau blanche. Comme si les clients n'en laissaient pas assez déjà..

-Laisse moi te répondre. Je t'accorde le premier. De deux, on ne te demande pas d'apprécier que ce soit un bon coup ou non, mais de faire ton boulot. De trois, si j'étais moi même allergique ? Tu préfèrerais certainement que j'aille en voir un autre ? Ce n'est pas très grave puisque je suis aussi un habitué du bordel. Et de quatre.. Je préfèrerais qu'on m'achève plutôt que d'être redevable à qui que ce soit.

En répondant au quatrième, il avait posé une main sur le torse de Destian pour l'allonger dos contre le matelas. Le surplombant de sa hauteur sans monter sur le lit et le fixant dans les yeux. Le nom du chat lui avait fait froncer le nez un peu plus. Oser lui donner son nom de famille transformé en quelque chose d'assez moche. Soit Destian était vraiment trop naïf, soit il se jouait de lui. Son autre main vint glisser sur sa gorge, les marques de la dernière fois étaient partit. Heureusement. Mais les griffures lui déplaisaient fortement et il lança un regard noir à la boule de poils qui feulait juste à côté d'eux. Alors il se redressa, lâchant le jeune homme.

-Ne compte pas sur le fait que je vienne dans ce lit tant qu'il sera présent. Il est hors de question que cette.. bestiole reste ici. Mets le dans un refuge.

Son ton était sans appel, Dimitri ne le laisserait certainement pas le garder ici. Pas question de le croiser lorsqu'il viendrait ou de perdre des clients pour l'animal. Mais c'était aussi un choix qu'il faisait dans une tout autre attention, qui resterait pour le moment secrète de toutes personnes l'entourant. Même Destian.
©️ PAN


_________________
Mer 6 Juin - 19:23
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 26/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 2
Endurance4
Charisme5
Comp. Perso4
Comp. Dissident5

Comp. Perso: Maîtrise soin
Comp. Dissident: Vision
Quand Dimitri se leva, je me suis demandé si c'était bon signe ou non. C'est un homme si difficile... Parfois il se met à s'énerver pour un rien ! Et d'autre fois il reste si calme, imperturbable... Cette fois-ci, il se décida juste à me répondre.

J'étais bien heureux qu'il m'accorde mon premier point, moins qu'il me rappelle que je n'étais pas payé pour aimer mon boulot. Je dois lui accorder que pour le troisième point, je ne m'étais pas demandé s'il l'était, lui, allergique et mon regard le quitta pour se poser sur la boule de poil. Si tel était le cas, sans doute aurais-je alors emmener Sergou ailleurs pour pas le gêner... Préférer par contre qu'il aille en voir un autre me renfrogna au point d'à peine écouter le dernier point.

Il a d'ailleurs profité de ce dernier point pour poser sa main sur mon torse et m'obliger ainsi à me coucher, prenant alors l'ascendant sur mon corps. Il n'avait pas besoin d'abuser de force pour me faire bouger, mon corps s'était habitué à la moindre de ses demandes. Néanmoins, quand ses doigts glissèrent sur mon cou, je ne pus m'empêcher de me rappeler ce manque d'air de la fois ou j'avais perdu mon collier. Un frisson parcouru alors mon corps alors que je détournais le regard.

Etrangement, c'est à ce moment-là que Sergou se mit à feuler. Dimitri l'observa puis se redressa et en s'éloignant, déposa son verdict. Ce serait lui ou le chaton dans cette chambre, mais pas les deux. Je me redressais assis, une main à l'endroit où autrefois trônait le collier.

"Tu es plus qu'un habitué, tu es le patron... Bien des gens serais bien heureux que tu passes ailleurs que dans cette chambre."

Ce n'était pas dit d'un ton méchant... Peut-être juste une pointe légère de jalousie. Je sais très bien que si j'appartiens à Dimitri, lui au contraire, ne m'appartient pas. Je n'ai rien à dire sur qui il fréquente ou non mais je dois avouer qu'ici, dans cet endroit, j'aime pas l'idée de le savoir s'amuser avec un autre. Pourquoi être un favori sinon ? Enfin, ex-favori... Après tout, j'avais dû perdre bien des choses depuis l'histoire du collier, et je ne parle pas de choses matériels mais de la façon dont il me voit... Enfin, là n'était pas le sujet de la conversation !

"Je ne peux pas le mettre au refuge... Ils voudront plutôt l'assassiner que de payer ses soins..."


Mais je n'avais pas envie non plus de me mettre Dimitri encore plus à dos. Heureusement, une idée me vient à l'esprit ! Me levant, je pris – qu'il le veuille ou non – l'animal blessé dans les mains et le tendis vers Dimitri.

"D'accords, je ne le garderais pas dans la chambre, mais alors prends en soin pour moi et accueille-le."

Je m'attelais alors à lever les sourcils et faire un regard de chat potté dont j'avais le secret. Allez Dimitri, dis oui... Et puis, comme ça, ça te ferra encore plus penser à moi... Un peu plus...
Jeu 7 Juin - 19:38
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 02/06/2018
Age : 27

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance6
Charisme4
Comp. Perso5
Comp. Dissident//

Comp. Perso: Maîtrise des armes blanches
Comp. Dissident: //
La galère. La tenue que j'avais prévue pour mon petit show avait été abîmée. Pour une fois que je laissais traîner un vêtement de boulot, il avait fallu que ce soit un jour où j'étais trop maladroite. Je m'étais bêtement prise les pieds dedans, m'étais cassée la gueule et c'est en voulant me relever que j'avais entendu le crak de la fin. Celui qui nous donnait un mauvais pressentiment et qui faisait qu'on se détestait soi-même lorsque ça se réalisait vraiment. À peine avais-je constaté les dégâts et me voilà déjà téléphone en main, composant  un numéro en urgence. Je n'aimais pas faire ça mais je n'avais pas le temps de me consacrer à une réparation quelconque. Alors pour une fois, un peu d'aide était le bienvenu.

L'amie que j'avais au téléphone répondit positivement à mon appel au secours. Nous avions à peu près la même taille alors évidemment, je ne voyais qu'elle qui me serait réellement d'une grande aide. Je fus donc naturellement contente de savoir qu'elle avait une tenue qu'elle pouvait me prêter puisqu'elle ne la mettrait pas ce soir. Elle était mon petit ange sauveur. J'avais désormais une dette envers elle.

Je me rendis donc au bordel, lieu où elle se trouvait la majeure partie du temps, et montai à l'étage où se trouvait son appartement. Je toquai ensuite à sa porte et entrai lorsque j'eus l'autorisation. À voir la tronche qu'elle tirait, elle se fichait déjà de ma gueule. Elle n'avait pas besoin de mots pour que je le sache. Son air en disait long, très long, trop long même, sur le fond de sa pensée. Je me haïssais déjà bien assez pour cet accident, elle n'avait pas besoin d'en rajouter une couche... Une moue boudeuse s'afficha donc su mon visage, lui désignant bien que je me passerais volontiers de tout commentaire qu'elle songerait à faire. Ou en plus simple « Ta gueule et file-moi ce que je t'ai demandé ».

Un essayage de dernière minute fut effectué afin d'être sûre et certaine que la tenue m'irait. Je me rhabillai ensuite et embarquai la tenue dans les bras en saluant ma sauveuse. Je n'allais pas oublier la dette que j'avais envers elle et elle non plus. Je craignais déjà ce qu'elle me demanderait de faire en retour.

En repartant, j'eus droit à une scène à laquelle je ne m'attendais pas. Une porte était ouverte et laissait entendre deux voix. Deux hommes qui se chamaillaient pour une raison inconnue. Curieuse, sans doute un peu trop d'ailleurs, je m'approchai de l'appartement d'où provenaient les voix et pus reconnaître celle de mon boss. Comme à mon habitude avant d'entrer dans un lieu occupé, je toquai à la porte pour annoncer mon arrivée. Normalement j'aurais attendu l'autorisation mais puisque la porte était déjà ouverte, je me permis d'entrer dans la pièce, restant toutefois proche de l'entrée.

- J'espère que je ne vous dérange pas. J'étais curieuse et j'venais voir si tout allait bien.

Entendre son boss se chamailler avec une personne n'était jamais un réel bon signe. Ce serait con que je laisse quelqu'un s'en prendre à celui qui me paie, sans réagir. Et puis une bouille attira bien vite mon attention. Une petite tête adorable. Toute garce que je pouvais être, je ne restais jamais insensible à un animal. Encore plus lorsque celui-ci est encore tout jeune ou blessé. Et d'après ce que je pouvais voir, celui-ci avait le combo gagnant. Je ne pouvais malheureusement pas craquer ouvertement. Je ne l'avais jamais fait, ce n'était pas aujourd'hui que j'allais m'y mettre. Surtout devant le patron. J'en deviendrais honteuse si je le faisais.

- Quel adorable chaton. Comment s'appelle cette petite mascotte ?
Jeu 7 Juin - 20:59
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 13/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme5
Comp. Perso5
Comp. Dissident//

Comp. Perso: Intimidation
Comp. Dissident:


En effet, il était plus qu'un habitué. Mais être le patron ne le mettait pas à l'abris des petites crises de ses employés. Un peu comme cette soudaine envie de Destian pour garder cette bestiole blessée. Pourtant, il a comme l'impression de sentir de la jalousie dans sa voix. Tiens, le jeune homme ne voudrait pas le voir aller dans une autre chambre alors ? Dans le fond, c'était plutôt une bonne chose, même s'il ne le disait pas.

Dimitri fait un pas en arrière en fronçant le nez lorsque le jeune homme approche le chaton de lui, lui tendant même. Qu'il le prenne chez lui ? C'était une blague.. Même si ça plairait bien à son frère d'en avoir un à l'appartement, lui, ça ne lui plaisait absolument pas.

-Tu voudrais que ce soit Aldrin qui s'en occupe ? Je pensais pourtant que tu ne l'aimais pas.

Les coups contre la porte lui fait tourner la tête et il hausse un sourcil en reconnaissant Vesper qui venait de faire un pas dans la chambre. Ah la curiosité, ça caractérisait plutôt bien la jeune femme tiens. Pourtant, elle porta son attention bien trop vite sur la boule de poils et il soupira un peu.

-Ce n'est pas une mascotte, il va finir dans un refuge. Alors, pas besoin de lui donner de nom.


Il lance un regard un peu froid à Destian, se souvenant du nom qu'il lui avait déjà donné.

-Et encore moins quelque chose en rapport avec ma personne, c'est hors de question.

Non mais, un surnom totalement ridicule et donné à un chat. C'était le comble tout de même ! Il ne pouvait pas accepter ça. Tendant une main, il attrapa l'animal par la peau du cou pour le retirer des mains de son petit favoris et vint le poser sur un autre fauteuil afin qu'il ne soit plus dans son champ de vision.

-Que fais tu là, Vesper ? Tu cherchais à te délester de quelques tensions avant de prendre le travail ?

Un sourire amusé effleure le coin de ses lèvres en regardant la jeune femme.
©️ PAN


_________________
Mar 12 Juin - 18:52
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 26/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 2
Endurance4
Charisme5
Comp. Perso4
Comp. Dissident5

Comp. Perso: Maîtrise soin
Comp. Dissident: Vision
Aldrin... pourquoi fallait-il qu'il mette son frère sur le tapis ? Ma réponse fut si murmurée que je n'étais même pas sûr qu'il l'ait entendu :  

"C'est lui qui ne m'aime pas, je ne lui ai rien fait moi…"


Rien fait dans tous les sens du terme, c'est lui qui me fusillait du regard dès qu'il me voyait ! Comme si je risquais de lui pourrir toute sa vie ! Pourtant, je m'en fichais pas mal de sa vie et lui... Il n'y a que Dimitri qui m'importait dans son entourage...

Quelques coups furent frappés à la porte ou une jeune femme apparut. Je penchais la tête pour l'observer, fouillant dans ma mémoire pour savoir si je l'avais déjà vu, mais non, elle ne me faisait penser à rien... Dimitri, lui par contre, semblait bien la connaître. Une maîtresse peut-être ? Peu importe au fond, j'étais content qu'elle trouvait elle aussi Sergou adorable ~ Nous étions deux contre un !

Mais un.... Un qui valait cent... J'eus un regard froid alors qu'il rappelait qu'il ne s'agissait pas d'une mascotte et qu'elle finirait en refuge. Il me le prit des bras d'ailleurs pour le poser sur le fauteuil, loin de nous. Je jetais un regard désolé à l'animal qui semblait ne pas comprendre la situation et en profita pour se faire une petite toilette. Et bien, merci la solidarité Sergou !  

"Ser.... pentard (il fallait bien trouver un autre nom du coup snif... ) ne peut pas aller dans un refuge.... Ses soins coûtent trop cher, ils vont préférer l'euthanasier..."

Mais oublions un peu Ser-gou-pentard ! Reposant mon regard sur la dénommée "Vesper", je demandais curieux :

"Le travail ? Tu as un travail important ? Mais si tu veux te détendre, je connais tout le monde ici, je peux t'aider à choisir ! "

Je me demandais quel genre de femme c'était, quel genre de travail elle faisait aussi ! Je suis curieux, je n'y peux rien ! Je joignais les mains, content, en souriant :

"Si tu cherches de la douceur, il y a Tony ! Pour du plus sauvage, je te conseillerais Léo ~ Il est tout chaud lui ! " Je mimais un éventail avec ma main avant de rajouter rapidement : "Oh mais si tu préfères les demoiselles, Il y a les jumelles Lilia et Lilou ! Enfin, je ne peux pas te confirmer leurs façons d'être mais les rumeurs disent qu'elles font bien des heureuses !"

Je n'étais pas … attiré par les femmes en général, je devais donc bien avouer que bien que j'appréciais Lilia et Lilou, je ne connaissais pas du tout les plaisirs sexuels qu'elles offraient...
Mer 13 Juin - 19:23
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 02/06/2018
Age : 27

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance6
Charisme4
Comp. Perso5
Comp. Dissident//

Comp. Perso: Maîtrise des armes blanches
Comp. Dissident: //
La curiosité me perdrait un jour. Au lieu de passer tout droit sans me mêler d'autre chose, je venais de m'incruster dans un appartement juste parce que j'étais intriguée. Une voix familière, une ambiance qui ne semblait pas si détendue, normal que l'inquiétude me gagne et que la curiosité l'emporte sur ma raison. Mon patron ne semblait pas avoir d'ennui. Je m'étais souciée de son cas pour rien. Tant mieux parce qu'une petite boule de poils avait attiré mon attention bien trop vite. Même si je contenais mon côté fangirl hystérique complètement gaga devant un chaton, l'intérêt que je portais à l'animal ne semblait pas plaire à mon patron. Celui-ci voulait même le laisser dans un refuge. Jamais ! Cette boule de poils était trop adorable pour finir enfermé dans un bled avec le maigre espoir d'être adopté. Et comme disait si bien le second homme, vu l'état dans lequel il était, ils ne prendraient même pas la peine de le soigner.

- Il a raison, le refuge vont choisir l'option de facilité ces idiots...

Un air boudeur s'était affiché sur mon visage alors que je regardais Dimitri. Tous les moyens étaient bons pour essayer de le convaincre de garder la mascotte. Et comme pour beaucoup de choses, il y avait l'échauffement avant les véritables actions. Je doutais tout de même que ça fonctionne sur lui. Il était dur à convaincre mais en même temps, c'était ce qui m'amusait le plus. Je repris un air plus sérieux lorsqu'il aborda le sujet du travail en laissant surgir sa curiosité. J'eus à peine le temps de répondre quoi que ce soit que l'autre homme prit la parole et me bombarda de questions et de propositions. Il était mignon. Je ne parle pas physiquement. Enfin oui il l'était aussi à ce niveau-là mais moi je pensais surtout à sa personnalité. Il me faisait presque penser à un chiot tout content de retrouver son maître ou qui désirait jouer. C'était adorable.

- Merci, c'est gentil mais je ne cherchais pas vraiment à me détendre.

Je m'approchai de Dimitri et lui donnai une tape amicale sur l'épaule en le taquinant.

- Bravo, tu lui fais imaginer n'importe quoi et après j'me fais bombarder.

Sans doute un peu trop familière avec lui mais il en prenait l'habitude depuis le temps. De plus cela ne m'empêchait nullement d'être sérieuse lorsque c'était nécessaire. Rien n'interdisait de plaisanter en dehors du boulot. Je regardai ensuite son interlocuteur en souriant.

- Ensuite pour répondre à votre question, je suis danseuse dans son night club.

Mon regard dévia sur mon patron et je lui mis la tenue dans son champ de vision pour appuyer mes paroles.

- Je venais juste emprunter une tenue à Maria. J'ai malencontreusement bousillé la mienne et vu que j'en ai besoin pour ce soir, elle me sauve la mise en me prêtant la sienne.

Rien que de repenser à ma chute bête et à comment j'avais déchiré la mienne, ça me désespérait. Une maladresse pareille, ça n'aurait pas dû m'arriver. En étant saoule j'aurais compris mais pas en étant sobre.

- Ah ! Au fait je m'appelle Vesper, enchantée !

Autant commencer par le plus simple et le plus innocent. J'étais vraiment curieuse de savoir qui était cet homme et surtout ce qu'il était pour Dimitri. Un ami ? Amant ? Un potentiel ennemi ? À les observer comme ça, je dirais qu'ils étaient proches, limite intimes. Le problème c'est qu'en prenant en compte le caractère de mon patron, j'avais étrangement du mal à l'imaginer vraiment proche de quelqu'un.
Ven 15 Juin - 16:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 13/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme5
Comp. Perso5
Comp. Dissident//

Comp. Perso: Intimidation
Comp. Dissident:


Aldrin qui n'aimait pas Destian ? Quelle drôle d'idée, son frère ne détestait personne pourtant. Du moins, c'est ce qu'il s'imaginait. Le regard froid de Destian lui fit plisser les yeux et il repensa un instant à ce qu'il avait au fond de sa poche. Ce n'était peut être pas le bon jour finalement. Il aviserait le moment venu, lorsqu'ils se retrouveraient à nouveau en tête à tête, donc certainement une fois prochaine. Il ne savait juste pas encore quand, puisqu'il venait au compte goutte dans la chambre du jeune homme depuis le dernier incident. Passant quelques fois au Night Club plutôt qu'au Sato's.

Lorsque Vesper arriva, son favoris sembla s'emballer pour la jeune femme. Lui posant des questions et lui proposant même d'autres personnes ici.. C'est qu'il semblait en connaitre un rayon mine de rien. La jeune femme lui mit une tape sur l'épaule et il esquissa un sourire amusé, venant poser la sienne sur la tête de la demoiselle. Il y avait un certain rapprochement entre eux dans quelques gestes ou la façon de parler, mais rien qui ne puisse donner l'impression qu'ils soient plus intime que cela.

Dimitri les laissa discuter un peu ensemble, prenant place dans son fauteuil près de la fenêtre, entrouvrant cette dernière afin de s'allumer une cigarette. Croisant les jambes, il les observait en silence. Détaillant aussi bien Destian que Vesper, se faisant la remarque qu'il aimait s'entourer de belles personnes. Bien qu'il n'y ait pas que cela qui compte, évidemment. L'un de ses hommes n'avait pas spécialement d'allure de beau gosse, mais il était l'un de ses plus fidèles. Alors, le chef Sergeï n'y prêtait pas vraiment attention, mais il venait simplement de se faire cette remarque sur les deux autres. Ah.. Puis il semblait attirer ceux qui aimaient le contredire d'ailleurs, sur ce point ses deux employés semblaient être d'accord.

Un petit soupir lui échappe et il lance un regard lorsqu'il sent que l'on tire son pantalon.. Fronçant un peu le nez, il remarque alors le chaton, toutes griffes dehors en train de s'agripper au tissu de son vêtement. Oh non, ce n'est pas comme si c'était hors de prix, qu'il se fasse plaisir.. L'homme leva un peu la jambe pour voir s'il restait accrocher et ce fut bien le cas. Les pattes arrière dans le vide et les oreilles aplatit sur le crâne. Bon, il n'était pas si moche, certes. Mais il refusait tout de même qu'il reste ici. Puis, le prendre chez lui ? Pas question. Bien que ça ferait certainement plaisir à Aldrin et ce serait d'ailleurs sans doute lui qui s'en occuperait.. Mais finalement, il leva les yeux vers les deux autres.

-Tu pourrais le prendre chez toi, Vesper. Il ne finirait pas au refuge et je ne risquerais pas de le retrouver dans un des vêtements de Destian.

C'était plutôt un bon compromis. Et c'est tout ce qui lui était venu comme autre solution, afin de ne pas avoir cette bestiole dans les pattes.
©️ PAN


_________________
Lun 18 Juin - 18:16
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 26/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 2
Endurance4
Charisme5
Comp. Perso4
Comp. Dissident5

Comp. Perso: Maîtrise soin
Comp. Dissident: Vision
Mademoiselle et moi étions au moins d'accord sur une chose, celle que la survie de Sergou serait mise à mal dans un refuge ! J'avais trouvé une alliée par hasard mais toute aide est bonne à prendre quand il s'agit d'une vie de bestiole poilu et adorable.

Enfin alliée... Je penchais la tête sur le côté en la voyant poser sa main sur l'épaule de Dimitri, et haussa un sourcil malgré moi quand il esquissa un sourire en lui posant à son tour une main sur la tête. Vesper était donc... Une travailleuse du Night-club ... Ou plus que ça ? Après tout, j'étais un employé moi aussi et pourtant... un de ses favoris non ? Avait-il un ou une favorite à chaque endroit ? Savait-elle les endroits sensibles de Dimitri ? L'avait-il accompagné déjà hors d'une chambre, pour un brin de shoping par exemple ? Savait-elle qu'il aimait sentir le froid du métal des piercings que les langues humides qui câline son anatomie ? Recevait-elle aussi des regards noir d'Aldrin ? Avait-elle une contraception ou tentait-elle de faire un mini-dim ? …

Ah cette pensée là je secouais la tête pour oublier à jamais cette question idiote de mon esprit avant de sourire tout de même à Vesper qui s'était présenté. Posant une main sur ma poitrine, je m'inclinais un peu.

"Destian, enchanté de même ! "

Mon attention fut attirée par la suite par Dimitri, assis en train de fumer et Sergou, pendu à son pantalon. Pauvre bête, il allait encore se faire plus mal s'il lâchait le tissu ! Rapidement, je venais le secourir et le reprendre dans les bras, réfléchissant à la proposition de mon patron. C'est que même si elle semblait gentille, je ne la connaissais pas très bien... Qui me disais qu'elle ne l'abandonnerait pas quand il aura pissé une ou deux fois sur ses papiers et griffé tous ses rideaux ? Je passais du coup mon regard de Vesper – que j'imaginais quand même plutôt bien en gaga des félins - à Dimitri. S'il y avait bien une personne en qui je pouvais avoir confiance en le jugement, c'était bien lui, et comme si il avait deviné mon hésitation, j'eus le droits à un petit signe de tête rassurant. Bien. D'accords. Sergou serait à Vesper... Mais s'il lui arrivait malheurs, ils en seraient tous les deux responsables !

Me tournant vers la jeune femme, je lui tendis le petit chat avec des yeux de chat potée :

"Je pourrais venir le voir hein ? "


Promis, j'éviterais de passer quand ils seront occupés... J'ai pas trop envie de les voir faire des galipettes devant Sergou en pleine toilette...
Mar 19 Juin - 18:52
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 48
Date d'inscription : 02/06/2018
Age : 27

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance6
Charisme4
Comp. Perso5
Comp. Dissident//

Comp. Perso: Maîtrise des armes blanches
Comp. Dissident: //
Deux contre un, Dimitri ne pourrait pas nous convaincre de confier ce chaton à un refuge. Pas dans son état. À moins que l'homme soit plus têtu que mon allié et moi-même réunis. J'avais remarqué sa réaction lorsque j'avais eu un geste amical avec mon boss. Serait-il jaloux ? Ce serait à la fois flatteur pour moi et louche puisque Dimitri ne m'avait jamais parlé d'un éventuel petit-ami. En même temps, ce n'était non plus pas vraiment le sujet dont on parlait le plus. C'était même plutôt rare à moins d'être ivre ou d'être d'humeur chieuse. Ou alors il y avait une autre raison à sa potentielle jalousie. Je n'étais pas assez intriguée pour vouloir pousser le bouchon sur ce sujet. Et puis je me faisais peut-être des films aussi. Je laissais donc de côté mon étrange sensation.

Les présentation furent faites après une brève explication de ma présence en ces lieux. Pendant ce temps, mon patron s'était assis plus loin et recevait la visite d'une petite boule de poils. Apparemment Serpentard – ou quel que soit son véritable non – appréciait déjà Dimitri. Ou alors il jouait à l'attaquer. Peu importe ce qu'il se passait véritablement dans la tête de ce petit chat, la scène m'amusait et je ne pouvais pas m'en cacher. Le grand Dimitri victimisé part un petit chaton blessé. C'était comique. J'avais presque envie de sortir une vacherie. Non, correction j'avais vraiment envie de le faire et...et je n'allais pas me gêner en fait.

- Tu me surprendras toujours Dimitri. Qui aurait cru que tu te ferais dominer par un adorable chaton ?

J'en profitais pendant que Destian récupérait le chaton.

- Bref concernant ta proposition, effectivement je peux le faire. Et puis il m'occupera quand je n'aurai pas de travail à faire durant la journée.

Je pris ensuite le chaton avec une douceur et blottis la petite boule de poils contre moi. Le petit gâté. Il pouvait utiliser ma poitrine comme coussin gratuitement alors que les autres devaient me donner quelque chose en retour.

- Tu peux venir quand tu veux ! J'suis sûre que le chaton sera aussi content de voir son sauveur.

Je souriais à Destian. Mes paroles étaient sincères. Il pouvait venir quand il le souhaitait. Evidemment je ne pouvais pas lui dire quels jours conviendraient le mieux. Je ne connaissais pas tous mes ordres de missions ponctuellement donc s'il venait un jour où je n'étais pas chez moi, tant pis. D'ailleurs, en parlant de venir chez moi, il lui faudrait l'adresse. Il allait avoir du mal à savoir où je vis si je ne la lui donnais pas.

- Tu as un papier et un stylo ? J'te note où tu pourras venir pour le voir.

Dès que j'eus de quoi écrire, je posai la robe sur mon boss – adieu le respect parfois – et allai noter l'adresse sur le papier tout en tenant le chaton avec une main pour éviter qu'il ne tombe. Je donnai ensuite le bout de papier à Destian en souriant puis vins récupérer la tenue qui me servirait pour mon show plus tard.

- Merci d'avoir veillé sur cette tenue Dimitri !

Ce n'est pas comme s'il l'avait vraiment fait vu que je m'étais contentée de la poser sur lui. J'avais envie de l'embêter un peu, c'était plus fort que moi. Le pire était que je me doutais très bien qu'il me ferait payer ce coup-là à un moment ou à un autre. Je lui fis tout de même un bisou sur la joue. C'était en quelque sorte pour me faire pardonner.

Je ne fis pas trop de manière et posai la robe sur mon épaule pour avoir la seconde main libre. Je pus ainsi tenir à nouveau le chaton avec les deux mains, ce qui était plus confortable pour moi et sans doute pour lui aussi. J'en profitais pour lui caresser le poil.

- D'ailleurs « Serpentard » c'est son véritable nom ou c'est juste en attendant de lui en trouver un définitif ?

Autant savoir si je devais déjà l'habituer à l'appeler ainsi ou si je devais au contraire éviter de trop l'habituer à ce nom. Je pensais à un truc mais j'évitai de le dire à voix haute. C'était une petite blague mais cette fois j'ignorais si ce serait pousser le bouchon trop loin avec le boss ou non. Dans le doute, je fermais ma gueule.
Hier à 1:51
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sato's Pleasure-
Sauter vers: