Bienvenue

NC-16
RPG Gangster - Futuriste
Avatars manga/illustrations
Minimum 10 lignes rp

Période de Jeu

Nous sommes au mois de juin.
C'est actuellement l'été et la température est d'à peu près 27 C°.

Effectifs

Nous avons 9 hommes et 2 femmes. 4 dissidents se cachent parmi eux.
Clan O'Neil x 3 membres
Clan Lee x 2 membre(s)
Clan Sergeï x 2 membres
C.C.P.D x 2 membre(s)
Civils x 2 membres

En cours

Intrigue n°1 : Disparitions inquiétantes

News

12/02/2017 : Création du projet Cyber City
07/05/2018 : Ouverture du forum !
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Présentation Eva Railey

 :: Gestion des personnages :: ID Card :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 194
Date d'inscription : 01/05/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 2
Endurance5
Charisme5
Comp. Perso6
Comp. Dissident//

Comp. Perso: Hacker
Comp. Dissident: //
Bannière du personnageIcône du personnage

Eva Railey

Fantasy Tattoo Art de Zhang Xiaobai

Inform()

Nom Prénom(s): Eva Railey / Phoenix
Âge : 24 ans
Sexe : Femme
Affiliation : Civil
Fonction au sein du groupe: aucune
Métier : Serveuse-Barmaid à l'Antique / Hacker

Appearence()

Jolie, c’est peut être le premier mot qui vient quand on regarde Eva. De taille moyenne elle est fine et peu musclée, il faut dire qu’elle n’est pas du genre sportive et ne mange pas vraiment correctement. Elle a tout de même des courbes agréables, de longues jambes fines souvent dénudées grâce à un petit short, ou couvertes d’un pantalon sombre assez près du corps pour en apprécier le galbe. Aux pieds des bottes en cuir sur son pantalon ou des bottines de la même matière si elle porte un short. Ne laissez pas trop trainer vos yeux sur son postérieur bien que ce soit tentant, ou c’est la trace de sa main que vous garderez en souvenir sur la joue. Sa taille fine et un ventre sans une once de graisse, oui pour ça il faudrait qu’elle pense à manger trois fois par jour ! Une poitrine ronde juste comme il faut, mise en valeur par les tops à bretelles qu’elle porte souvent. Vous l’aurez compris son style vestimentaire est des plus simples, pantalon ou short avec un top et une veste en cuir par-dessus si le temps est frais, mais elle n’est pas frileuse. Pour ce qui est des couleurs, classique dirons-nous, bruns, gris, noir, la base quoi. On peut quand même noter que les robes élégantes ou tenues traditionnelles comme les kimonos, yukata et autre lui vont à merveille.

Passons à son visage ! Eva tient de sa mère typée asiatique, une peau blanche, un visage aux traits fins et doux comme ceux d’une poupée de porcelaine. Ses lèvres sont bien dessinées et souvent étirées en un joli sourire. Car la jeune femme fait partie des gens à la bonne humeur constante, ou presque. De grands yeux en amande gris foncés viennent terminer son portrait. Ces derniers sont animés d’un regard franc, parfois taquin, si d’aventure vous y voyez de la colère, ce qui est rare, inquiétez-vous. Lorsque son regard se pose sur vous il n’est pas rare qu’elle donne l’impression de savoir bien plus de choses qu’elle ne devrait.

Eva possède de longs cheveux d’ébène qui lui arrivent juste sous les omoplates, il n’est pas rare qu’ils soient retenus en un chignon flou par un crayon ou une pique.

La dernière chose que l’on peut noter n’est pas vraiment du genre à passer inaperçu. En effet ses hauts sans manches laissent voir une partie du tatouage qui couvre tout son dos. Un dragon asiatique magnifique, une véritable œuvre d’art ayant nécessité des heures de travail au tatoueur qui en est l’auteur. Les détails soignés et la majesté de la créature attirent inévitablement l’œil. Ceux qui auront l’occasion de le voir de près pourront peut-être constater quelques irrégularités sous l’encre. En effet le dos de la jeune femme est couvert de fines cicatrices dissimulées habilement par la créature légendaire. Un autre tatouage plus discret, orne son aine droite, longeant l’os de la hanche, un superbe Phoenix les ailes déployées. Le dragon représentant pour elle, la force et le Phoenix l’espoir.

Personnality()

Au premier abord Eva est quelqu’un de simple et accessible, sociable, il n’est pas difficile de l’aborder et d’engager la conversation. Elle va d’ailleurs facilement vers les gens, pas toujours de manière désintéressée certes. La jeune femme ne se prend pas la tête avec des futilités comme la plupart des gens. Vous débarquez à l’improviste ? Pas de problème, il doit bien rester une bière au frigo. En revanche ne soyez pas surpris qu’elle débarque en pleine nuit pour quelque chose qui à vos yeux aurait très bien pu attendre demain. Elle annonce rarement sa venue. Toujours à la recherche de distractions Eva aime sortir et rencontrer du monde. Elle compte cependant très peu de gens assez proches pour voir plus loin que cette première impression trompeuse.

Ces personnes sont chanceuses, Eva est quelqu’un sur qui on peut compter, si vous avez gagné son estime soyez sûr que quelque soit l’étendue du problème elle fera tout ce qu’elle peut pour aider.

Un point est facile à réaliser concernant la demoiselle, elle est intelligente, très intelligente même. C’est ce que l’on appelle un petit génie, son QI est bien plus élevé que la moyenne humaine. Sa mémoire et sa capacité à analyser une situation sont impressionnantes, elle résout de tête des calculs complexes et a toujours soif de nouvelles connaissances. Après tout… le savoir c’est le pouvoir.

La jeune femme parle d’ailleurs plusieurs langues en plus de l’anglais et du japonais qui sont ses langues maternelles. Au cours de sa scolarité elle a appris le russe, l’allemand et le chinois qu’elle parle très bien et avec un accent impeccable, elle a quelques notions d’espagnol et d’italien mais les langues latines ne sont pas sa tasse de thé.

Par jeu elle a commencé à s’intéresser à l’informatique, c’est devenu une passion. Si bien qu’à présent elle est devenue assez connue dans le milieu sous le pseudo de Phoenix. Notamment suite à la faillite d’une banque orchestrée seule, un scandale exposé au grand jour par ce mystérieux hacker.  Elle pirate un peu tout et n’importe quoi. C’est un loisir, elle n’a pas l’intention de s’enrichir avec ça. Mais plus la sécurité est forte plus elle s’amuse. Le challenge, voilà la clé de son bonheur ! Bien sûr très peu de gens sont au courant pour ce petit secret.

Eva est aussi quelqu’un qui lorsqu’elle est concentrée sur quelque chose se renferme dans une bulle. Pour un projet informatique elle peut passer plusieurs jours en tournant au café et boissons énergisantes, parfois (souvent) agrémentés de stupéfiants stimulants comme la cocaïne. On peut dire que c’est le genre de personne qui crame la vie par les deux bouts, mais au moins elle vit à fond.

Dernier point notable, que ce soit Phoenix ou son identité officielle, elle a horreur des lois, règles, codes sociaux et autre carcans étouffants. Si elle veut consommer des produits illicites, elle le fait, hacker les serveurs d’un autre, elle le fait, rouler à moto bien au-delà des limites de vitesse, aussi. Elle a aussi peur de s’engager, et la famille est une notion abstraite qu’elle ne comprend pas.

Past()

Evangeline, de son vrai nom, est née dans une famille aisée, enfin c’est un faible mot. Son père n’est autre que le grand patron d’une banque donc forcément c’est pas l’argent qui manquait à la maison. Non… plutôt l’amour… Son père, monsieur Olson, était très pris par son travail et sa mère était à la maison. Enfin, elle ne travaillait pas, ce n’est pas pour autant qu’elle passait ses journées avec sa fille… Madame Olson a toujours été une femme soumise et effacée, une bonne épouse pour monsieur qui était exigeant et autoritaire. Chose qui se savait moins, il avait tendance à frapper sa femme, et sa fille si l’envie lui prenait. Par exemple une mauvaise note, enfin une note trop basse à son goût car l’enfant était intelligente et studieuse. Calme et peu dérangeante la fillette ne se faisait pas trop remarquer et faisait très bonne impression devant les invités de marque de son père. Une poupée jolie et docile qui restait à la place qu’on lui avait désigné.

La petite Olson sortait peu mais fini par se lier d’amitié avec William, un voisin de deux ans son ainé venant d’une famille bien plus modeste que la sienne. Ce garçon était souriant, jovial et optimiste ce qui déteignit peu à peu sur la fillette. Cette amitié ne plaisait pas trop à son père mais son travail lui prenait beaucoup de temps, et lorsqu’il était à la maison elle ne sortait pas donc il laissa faire. Cela peut paraitre un petit rien mais c’est cette relation avec Will qui permit à Eva de tenir durant toutes ces années, ses moments de bonheur avant de rentrer chez elle dans cet univers froid et faux.

Le jeune garçon aimait beaucoup l’informatique et ce qui tourne autour. Il apprit donc les bases à Eva qui s’y intéressa de suite, la passionna même. Elle se révéla plus douée que prévu, assimilant les informations avec une facilité déconcertante. Ce monde virtuel auquel elle avait accès se trouva être une très bonne manière d’échapper à son monde triste et fade. S’épargnant en écoutant de la musique les cris en provenance du salon, en regardant un film elle n’allait pas assister au triste spectacle de sa mère couverte de bleus qui noyait sa douleur dans un verre d’alcool. Et puis au fond elle n’avait pas à se plaindre, elle ne se prenait pas autant de coups que sa mère…

Un évènement marqua la rupture entre Evangeline et sa famille alors qu’elle avait dix ans. Un soir son père rentra furieux, il venait de perdre un gros client et donc un contrat juteux. Histoire de se passer les nerfs il commença à frapper son épouse. L’enfant qui était là voulu s’interposer mais se retrouva projetée plus loin d’un violent coup, atterrissant sur la table basse du salon. Sauf que la plaque qui formait la table était en verre, soutenue simplement de quatre pieds de métal. Sous l’impact le verre vola en éclat et la fillette passa au travers. Ce « petit incident » lui aura valu une semaine d’hospitalisation et des points de sutures dans le dos, là où l’on distingue aujourd’hui une multitude de petites cicatrices. Autant d’éclats de verres qui avaient entamé sa peau ce jour-là. Durant cette longue semaine elle n’eût aucune visite de ses parents, seul Will accompagné des siens vint la voir chaque jour. Officiellement Eva avait désobéi à son père et s’était assise sur la table qui n’avait pas supporté son poids. Personne ne vint constater que les cicatrices n’ornaient que son dos et non ses fesses, rendant cette excuse totalement invalide.

Depuis ce jour la demoiselle considère ce couple comme de parfaits étrangers. Son père ne faisant jamais attention à elle sauf dans les moments où il se sentait d’humeur violente. Quant à sa mère elle ne fit jamais rien pour l’aider. Elle continua tout de même cette vie durant quelques années. Scolairement parlant elle obtenait toujours de très bons résultats et progressait en informatique de manière plus que satisfaisante. La jeune fille orienta sa scolarité vers les maths en prenant plusieurs langues en option, savoir parler des langues du monde entier est un atout non négligeable pour s’intégrer partout et avoir accès à plus d’informations.

Lorsqu’elle avait 14 ans, lors d’une sortie en ville avec Will ils firent une rencontre surprenante. Un garçon un peu plus jeune qu’eux chipa le portefeuille de son ami avant de filer. La première réaction fut de vouloir lui courir après, mais Eva tira son ami par la manche et dépensa l’argent qu’elle avait sur elle pour acheter deux sandwichs et des boissons. Puis ils retrouvèrent le voleur assis dans une ruelle poussiéreuse en train de compter le fruit de son larcin. En silence les deux compères vinrent s’asseoir chacun d’un côté de lui, coupant leurs sandwichs en deux pour les tendre au gamin des rues et qu’il puisse en manger un entier. Will venait d’une famille modeste et Eva d’une famille riche, mais ils savaient que certains devaient se débrouiller comme ils pouvaient pour survivre. Et c’est ainsi, avec un repas offert en silence qu’ils se firent un nouvel ami.

Le gamin s’appelait Rain et il rejoignit la joyeuse bande lors de leurs virées citadines. Souvent ils lui portaient à manger où un peu de leur argent de poche, Eva participant plus facilement que Will de ce côté-là. Une paire de fois il était même arrivé qu’ils se posent avec lui dans la rue, habillés de vieux vêtements pour faire la manche et l’aider à collecter davantage.

Ces sorties entre amis faisaient du bien à Eva, l’aidaient à oublier la solitude de son chez elle. Le trio dura 2 ans, puis ils perdirent Rain de vue sans réellement savoir pourquoi.

Evangeline aurait pu être juste une gosse de riche délaissée et battue de plus, après tout quelques coups de temps en temps ne l’auraient pas tuée n’est-ce pas ? Mais vous savez comme moi que la nature humaine n’est pas si simple, Eva sait qu’au fond le plus grand danger pour l’homme est l’homme lui-même. Elle l’a appris par la force des choses.

Cette idée elle l’avait depuis un moment, mais c’est un soir alors qu’elle avait 16 ans qu’elle comprit réellement. Etrangement ce soir-là son père avait emmené sa mère voir un opéra. En rentra tard du lycée, étant resté étudier à la bibliothèque jusqu’à la fermeture. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant un homme assis dans le canapé du salon à boire un verre de whisky. Elle le reconnut, un nouvel associé de son père.

- Bonsoir, je ne sais pas comment vous êtes entré mais mon père est sorti ce soir, il va rentrer tard, vous devriez repasser demain.

Polie et courtoise, un brin mal à l’aise aussi, encore plus quand un sourire étira les lèvres de l’intrus.

- Tu dois être Evangeline, aussi jolie qu’on le dit, ton père à raison, ton corps n’a plus rien de celui d’une enfant…

Elle serre les dents en voyant le regard de l’inconnu glisser sur son corps comme celui d’un maquignon qui regarde une jument à une vente aux enchères. Sans se démonter la demoiselle répond.

- Cessez vos sous-entendus ou je préviens mon père et cela risque de nuire à vos affaires.

Il rit, elle ne s’y attend pas.

- Tu es encore naïve… Ce contrat… ton père m’a promis un petit bonus si je devenais son associé… Toi pour une nuit sans personne pour nous déranger.

Eva recule d’un pas, un frisson d’horreur courant dans son dos.

- Vous mentez…


Il jette un papier à sa figure, la preuve que son père l’a effectivement louée pour ses affaires. Elle fixe les mots sur le papier sans les lire, choquée, elle le savait mauvais mais pas à ce point. Avant qu’elle ne réalise il est devant elle et attrape son poignet.

- Je sais que tu es encore vierge, ne te débat pas, tu ne pourras pas fuir et personne ne viendra si tu cris… Alors sois docile et je serais doux.


Elle lute vainement quand il retire ses vêtements. Cette nuit-là elle apprit ce qu’était un homme contre son gré, il profita de son « bonus » jusqu’au matin, s’en allant comme il était venu. Elle ne porta pas plainte, l’agent peut étouffer toutes les affaires, ça aurait été inutile. Cette nuit-là elle grava jusqu’au plus profond d’elle-même la réalité de ce monde.

Le lendemain elle fit les démarches d’émancipations, sitôt effective elle prit son diminutif comme prénom et abandonna le nom de son père pour se faire appeler Railey. Bien sûr quand elle le lui annonça il le prit très mal. C’est donc couverte de bleus qu’elle frappa à la porte de son ami de toujours. Sans poser de questions il l’accueillit à bras ouverts et la logea pendant plusieurs mois.

Ce soir-là Evangeline Olson est morte, permettant à Eva Railey de voir le jour en se relevant de ses cendres tel le Phoenix. Oiseau symbolique qu’elle a adopté comme symbole le jour où elle a décidé de renaitre. Symbole lui rappelant que quoi qu’il arrive, elle doit se relever. Certes, il lui aura fallu du temps pour se relever, couvrant son dos d’encre pour effacer les traces de son passé, changeant d’identité pour ne plus être liée à cet homme. Will l’a aidé à panser ses blessures et à se relever, il est la famille qu’elle s’est choisie.

A 16 ans Eva termina le lycée et postula pour une fac de maths, toujours avec des enseignements de langues en parallèle. Un petit boulot de serveuse à côté pour subvenir à ses besoins.

A 17 ans une nouvelle l’obligea à avoir à nouveau contact avec son père. Madame Olson suite à une violente dépression s’était suicidée en se jetant par la fenêtre de leur appartement au 7e étage. Le corps avait été difficile à identifier mais aucun doute à présent. La nouvelle fut comme un coup de poing, elle ne l’avait pas revue depuis qu’elle avait quitté la maison, pas un adieu, pas un dernier mot…

Le jour des funérailles Eva revit son père, elle avait assez pleuré et ne versa pas une larme de plus. Détail qui fit naitre divers murmures dans la foule. A la fin son père vint la voir.

- C’est ta faute Evangeline… le chagrin l’a tué…

Sa fille plongea son regard gris et froid dans le sien.

- Raconte ça à ceux qui voudront t’écouter, toi comme moi, on sait bien que c’est toi qui l’a tué, qui l’a poussé au suicide.

En passant à côté elle ajouta assez bas pour qu’il soit seul à entendre.

- Un jour ta vie sera un enfer, et tu sauras que je suis celle qui t’a poussé dans les abîmes. Quand tout autour de toi ne sera plus qu’un champ de ruine, n’oublies pas comment tu as détruit les nôtres…

C’est suite à la perte de sa mère qu’Eva s’est fait tatouer un Phoenix, la renaissance éternelle, toujours se relever.

Durant trois ans la jeune femme travailla à sa chute, à côté de ses études elle analysait tout de l’entreprise de son père, se renseignant sur ses collaborateurs. Découvrant finalement ses manigances avec des réseaux de commerces illicites, blanchiment d’argent et détournement de fonds. Elle avait 20 ans quand dans les journaux paru le scandale sur la banque Olson. Elle avait piraté son ordinateur pour obtenir un certain nombre de données sensibles, se procurant les comptes de la société et ceux de certains employés. Toutes les données avaient été envoyées aux médias les plus influents. Causant ainsi la faillite de l’entreprise, retirant à son père tout ce qu’il avait et le poussant à l’exil pour se cacher des autorités et de ses associés voulant sa peau.

C’est suite à cette affaire que le nom de Phoenix commença à se faire connaitre comme un hackeur particulièrement doué. On n’a toujours pas trouvé qui il est.

Cependant il est bien connu que les cafards sont coriaces. Monsieur Olson n’a pas cessé ses activités pour autant, il semblerait qu’à Cyber City les hommes capables de diriger une entreprise tout en frayant avec d’autres hommes d’affaires véreux soient plutôt utiles. Il semblerait que le chef d’entreprise ait été blanchi et prospère maintenant en collaboration avec les Sergeï.
Par Baguetty sur Epicode.
Sam 5 Mai - 10:12
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Gestion des personnages :: ID Card :: Présentations Validées-
Sauter vers: