Bienvenue

NC-16
RPG Gangster - Futuriste
Avatars manga/illustrations
Minimum 10 lignes rp

Période de Jeu

Nous sommes au mois de juillet.
C'est actuellement l'été et la température est d'à peu près 35 C°.

Effectifs

Nous avons 12 hommes et 5 femmes. 9 dissidents se cachent parmi eux.
Clan O'Neil x 2 membres
Clan Lee x 3 membre(s)
Clan Sergeï x 3 membres
C.C.P.D x 2 membre(s)
Civils x 7 membres

En cours

Intrigue n°1 : Disparitions inquiétantes

News

12/02/2017 : Création du projet Cyber City
07/05/2018 : Ouverture du forum !
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Parabellum. [PV certains Lee]

 :: Quarters Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/07/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme1
Comp. Perso6
Comp. Dissident5

Comp. Perso: manipulation d'explosifs
Comp. Dissident: vision Totale
-Alors c'est quoi le plan? Alejandro rajuste ses lunettes de soleil malgré les vitres teintés de ma berline.
-Attaquer un fourgon blindé, de niveau militaire.

Celui qui fût à une époque un mentor occasionnel, à chaque fois que les affaires à Brasilva devenaient trop chaudes pour lui, me regarde avec un petit sourire. Le latino qui va bientôt atteindre la quarantaine regarde par la fenêtre avant de me donner un petit coup de coude dans l'épaule. Nous ne sommes pas dupe. Des attaques de fourgon blindé, ça arrive tout les jours à Brasilva, des braquages de banque aussi, les fameuses pinatas, qu'on retrouve atrocement mutilés et pendues à des ponts, c'est aussi fréquent là-bas. J'y ait déjà été, pour des affaires, mais la criminalité y est à un autre niveau, ce ne sont pas des clans, la police y est militarisé. Alors, Alejandro a un petit sourire, comme si je lui demandais de l'aide pour la routine de chez moi, comme si d'un coup, par pure politesse je l'appelais et lui proposer de se faire un fourgon avec moi comme on irait se prendre un café pour parler. C'est toujours étrange les apparences, avec son pantalon blanc et son polo bleu nuit parfaitement ajusté, qui mettent ses bras en valeurs, on le prendrait presque pour un cadre en vacances, alors qu'on me donnerait volontiers une pièce si je m'asseyais contre un mur.

-D'accord, si je t'ai appelé, c'est parce qu'ensuite j'ai besoin de ton expertise pour en faire un narcotank.
-Ouh.
Il a un petit sourire et laisse volontairement une pause, comme pour marqué son étonnement aussi feint que sarcastique. Tu veux dire, que tu veux faire un truc de cartels de Brasilva, mais ici, dans la petite ville toute propre de Cyber?
-Plus tant que ça, il y a des clans aujourd'hui qui se disputent les parts de lions.
Haussement d'épaule.
-C'est drôle à voir, c'est comme quand ma petite fille, Vera, me dit qu'elle veut devenir voleuse plus tard. C'est un peu la sensation que j'ai, en vous voyant ici : vous dites que vous êtes durs, vous jouez à la guerre face à la police. Pourtant, je suis sûr que si je demande à l'homme de main le plus endurcis de tout vos Cartelito, il me répondra qu'il n'aura jamais écorché quelqu'un à vif, ou que jeter une femme dans l'acide le répugne, que d'exploser le crâne d'un homme à la pioche c'est sale. Il ouvre ma boîte à gant. Manuel technique, des gants, ah! Voilà el famoso Glockër. Tu devrais l'avoir à portée de main. Par exemple, au lieu de t'allonger sur le siège passager pour le récupérer, tu devrais le foutre à la place du porte gobelet près du levier de vitesse. Tu ne veux pas exposer ton dos à un sicaire, ou à un flic qui te contrôle.
-Merci du conseil, je me demande si un jour tu n'auras plus aucune remarque à me faire.
-Jamais, parce que même si nous volons de l'argent nous n'avons pas les mêmes coutumes. Par exemple, toi tu tires sur un flic, il va y avoir une enquête, une délibération sur ce qu'il faut faire, tu tomberas même peut-être sur un progressiste qui dira que tu as fais ça pour la cause féministe. Ton travail principal, c'est de voler. Le mien, de tuer : des sicaires arrivent, ils dézinguent tout le monde, mutilent les cadavres, parfois pour faire un exemple, parfois pour le plaisir de semer la terreur, puis repartent avec le fric. Ici, vous faites ça on vous traite de psychopathes, chez nous? Juste un braquage normal à Brasilva.
Je m'arrête devant la barrière de sécurité de ma communauté sécurisée et passe mon oeil dans le scanner rétinien, une fois ce détail rempli, on arrive enfin chez moi. Ta maison, on dirait en miniature la villa de mon ancien boss.

On entre. Il n'y a que nous. J'invite Alejandro à s'installer dans le canapé en attendant que les autres arrivent. Il secoue la tête en posant ses valises dans un coin de la pièce.

-Je vais t'aider à faire un petit buffet en attendant que les autres arrivent, certains restent pour la nuit non? Dont lui. Je confirme. Allons-y alors.

On se met en cuisine, puis les gens commencent à affluer un par un, chacun avait des heures de rendez-vous plus ou moins proches, mais connaissant les invités, chacun y va de sa petite façon de venir.
Par exemple, arrive en premier Eleanor, grande brune muette et assez plate avec son attaché caisse remplis d'outils de crochetages et de forets pour sa perceuse miracle. Elle m'enlace en fermant ses grands yeux noisettes et aide à mettre la table.

-J'oubliais qu'on ne pouvait pas juste faire sauter une paroi du fourgon, vu que c'est le fourgon en lui même la cible.

Débarque juste après Tania, la psychopathe de la bande, il en faut bien une qui prenne du plaisir à tirer sur des flics et à briser des dents non? La latina rajuste sa natte noire et son béret d'ancienne militaire, en provenance directe de la police militaire de Brasilva.

-Au fait, je lui ai dis que les yeux ressortaient quand on faisait une fourchette à un type, et elle a vérifié et est toujours contrariée que j'ai eu raison. Donc si tu pouvais juste éviter d'aborder un sujet sanguin je t'en serais reconnaissant.

Par la suite? Orville et Glenn arrivent en même temps parce qu'ils sont frères, les frères terminator même. Et Jake et Ben sont venus en bus avec leur artillerie dans des valises. Les quatre font ce qu'ils font de mieux ; suivent les ordres et servent de larbin aux ordres silencieux d'Eleanor, sauf Orville. Orville essaie de survivre à une clef de jugulaire tout en mettant ses chaussures dans le bac prévu à cet effet, et pas juste dans le vestibule en vrac.

-Ah tiens, quatre mecs qui n'ont pas le droit à une description élaborée de ta part, ce ne seraient pas les muscles débiles de cette opération à tout hasard? Il tape du plat de la main sur la table. Issou la chancla.

Plus qu'à attendre Udinov et Haber, et nous pourrons commencer.
Mar 7 Aoû - 17:16
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 28/06/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance5
Charisme6
Comp. Perso4
Comp. Dissident //

Comp. Perso: Maîtrise armes blanches
Comp. Dissident: //
vs Johanna Truffant et Julius Haber
La Casse du siècle
Enfin, Anya allaient rencontrer Johanna et les autres pour le fourgon et son contenu. La patronne et future détentrice de ce petit gros bijoux avait tenu à participer à la réunion en personne et au vol en tant qu’assassin. Rester derrière un ordinateur à regarder ? Il en était hors de question ! Elle préférait l’action et cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas fait d’assassinat de grande ampleur. A cette idée, elle se lécha les lèvres, avant de se recevoir un seau d’eau tiède sur la tête. Ecartant ses cheveux tombés devant son visage, elle regarda la responsable de ce geste, avant de sourire.

« Shai Lin… rejoins moi plutôt que de rester dehors… »

« Non merci maîtresse, je ne suis là que pour vous servir »

Il était vrai que la jeune femme avait sauvé sa servante d’un trafic d’humains alors que celle-ci avait à peine quinze ans. Cela faisait désormais plus de huit ans désormais qu’elle s’occupait de la demoiselle. Elle lui offrait un toit, de la nourriture et tout ce qu’elle désirait en échange de ses services. Finalement, cette dernière était heureuse et ravi de faire ce qu’on lui demandait. D’un côté, c’était mieux que de finir droguer et violé dans un coin d’un entrepôt dégueulasse. Rien que d’y penser, Anya fit une mine dégoutée.

Shai entreprit de la laver et de s’occuper de ses longs cheveux. Elle les lava puis les rinça. Ensuite, elle appliqua un soin et les démêla avec un peigne. Ceux-ci étant enveloppés d’une odeur d’agrumes. Elle fini et rinça pour finir par lui masser le cuir chevelure et de les attacher en un chignon. Ceci fait, elle alla chercher une serviette et entoura sa maîtresse dedans, pour s’éclipser préparer ses affaires.

Anya se dirigea vers sa chambre et elle prit un bandage et aider par Shai Lin, le mit autour de sa poitrine ceci afin de la réduire. Elles enfilèrent ensuite une combinaison entièrement noire. Les deux jeunes femmes étaient de même corpulence et il était difficile -si on ne voyait pas leur visage- de les différencier.  Elles remontèrent la fermeture éclair jusqu’au-dessus de sa poitrine et elle attacha ses cheveux en tresse pour en faire un chignon ensuite. Elle prit une ceinture et l’enfila autour de ses hanches pour y placer ses couteaux et son téléphone, ainsi que ses écouteurs Bluetooth.

Elle rejoignit ensuite Shai qui l’attendait devant la porte et elles partirent toutes les deux vers le point de rendez-vous. Ce fut Shai qui conduisit tandis que la patronne du Russian Roulette était assise sur la place passager. Chantonnant et dansant légèrement, Anya tapait sur le tableau de bord au rythme de la musique de la radio tandis qu’elle s’approchait de leur destination.

Une fois celle-ci atteinte, Shai se gara ailleurs. Les deux femmes mirent un masque et échangèrent les rôles. Si Anya avait décidé de faire ceci, c’était surtout pour voir la vision et la logique des personnes présente. Elle ne comprenait pas Johanna, car elle saurait que cette dernière trouverait la ruse. Shai Lin était même allé jusqu’à mettre une perruque rose pour avoir la même couleur de cheveux.

Les deux femmes entrèrent en même temps dans le bâtiment. Shai passa devant tandis qu’Anastazia resta un peu derrière, les deux mains jointes devant elle. Elles saluèrent le monde, Shai tournant son visage vers Johanna et inclinant la tête en signe de salutation, avant de s’asseoir, Anya s’asseyant à côté. Bien, qui trouverait désormais. Qui devinerait la ruse…

Mar 7 Aoû - 21:46
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/07/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme1
Comp. Perso6
Comp. Dissident5

Comp. Perso: manipulation d'explosifs
Comp. Dissident: vision Totale
De la musique, de l'alcool, des hommes, j'imagine presque que ça pourrait partir en soirée arrosée ce soir. Alejandro et déjà en train de faire du gringue à Eleanor en lui disant ses lignes de main alors que les autres sont déjà en train de boire. Tania a attaqué la tequila, sa tequila ramené tout droit de Brasilva après avoir esquivé minutieusement les contrôles routiers. Je m'assois à une chaise à côté de Jake qui nous sert à boire, je sirote ma bière avant de voir débarquer Udinov et une autre en tenue d'espion de la police. Alejandro est le premier à réagir, d'une façon typiquement latine, et quelque part, je crois que c'est lui qui a donné le ton de ma réaction. Il se lève et vient vers elle pour leur faire la bise.

-Ah, las cartelitas, comment est-ce que vous allez ? Il constate les couteaux aux ceintures. Vous devriez enlever les téléphones, il y a déjà de la musique et surtout, si quelqu'un vous appelle, compter sur les filles pour hurler. Quant aux couteaux, j'espère que vous êtes avaleuses de sabres pour venir en exhibant des jouets comme ça. J'arrive à ses côtés, avec les bières que je tends aux filles.
-Udinov, c'est pas une soirée déguisée. Suis-je obligé de lui annoncer en regardant l'une des deux au hasard, je crois que les cocktails d'Alejandro me montent à la tête tant je ne peux m'arrêter de sourire. Venez boire un coup avec les autres, on est... Alejandro, Ben, Orville, Jake et Glenn. Bientôt Haber. Six mecs. Euh... Eleanor, moi, Tania, toi et ta copine ça fait cinq. On peut faire des jeux avec tout ce beau monde. Des jeux à boire. Le chemin vertueux et j'ai dans ma valise, je suis sûr que vous connaissez, venez on parle un peu du plan puis on picole et on mange. C'est une soirée, c'est aussi l'occasion de se retrouver entre amis et de s'en faire de nouveaux.
-Yuuuuuuuuuk. Tania s'effondre à moitié sur mon épaule, l'autre moitié sur Alejandro, déjà sévèrement amoché par la tequila. Las dos chicas, son tus amigas Truffan? J'ai toujours eu horreur de parler à Tania éméchée, parce qu'elle parle dans son patois de banlieue crade. Tu me les présentes Jo'? C'est encore moi l'exécutrice hein? Et pourquoi elles ont des cures dents à la ceinture quand on m'interdit d'avoir ma machette au flanc hein?
Dim 12 Aoû - 22:18
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Quarters-
Sauter vers: