Bienvenue

NC-16
RPG Gangster - Futuriste
Avatars manga/illustrations
Minimum 10 lignes rp

Période de Jeu

Nous sommes au mois de juillet.
C'est actuellement l'été et la température est d'à peu près 35 C°.

Effectifs

Nous avons 12 hommes et 5 femmes. 9 dissidents se cachent parmi eux.
Clan O'Neil x 2 membres
Clan Lee x 3 membre(s)
Clan Sergeï x 3 membres
C.C.P.D x 2 membre(s)
Civils x 7 membres

En cours

Intrigue n°1 : Disparitions inquiétantes

News

12/02/2017 : Création du projet Cyber City
07/05/2018 : Ouverture du forum !
Code par MV/Shoki - Never Utopia



 

Un ami à nous, et un ennemi à nous. [PV Udinov]

 :: Russian Roulette Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/07/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme1
Comp. Perso6
Comp. Dissident5

Comp. Perso: manipulation d'explosifs
Comp. Dissident: vision Totale
Ce n'était pas méchant, j'ai juste beaucoup bu et puis il y avait ce mec des Lee qui passait son temps à faire des réflexions à propos de la fille que je regardais. Comme quoi c'était un thon, alors j'ai commencé à me disputer avec lui. Puis je l'ai envoyé volé contre le bar, et ensuite la sécurité est venue.
Tu peux venir me chercher s'il te plaît?


Jake est installé sur le siège passager, muet alors qu'on se rapproche du Russian Roulette, cabaret qui sert aussi aux petits trafics des Lee. Il ne dit rien et se contente de regarder par la vitre, il pleut dehors, aussi stupide que cela puisse paraître pour un été chaud. La ville est lumineuse comme jamais, l'obscurité et les enseignes électriques donnent une nouvelle allure à la ville, qui ne semble plus aussi grise qu'avant. C'est rare que je conduise, d'habitude c'est Ben qui insiste pour prendre le volant, mais puisque c'est nous qui devons venir le chercher cette fois-ci, j'imagine qu'il est normal que je sois aux commandes. Jake a en horreur de conduire, et préfère marcher quelque soit la distance. Tassé dans son kawai vert avec son écharpe rabattue sur le bas du visage, il a l'air d'un punk à chien, à tout moment d'ailleurs je m'attends presque à ce qu'il me demande si je n'ai pas une clope ou une canette de bière. Pourtant c'est le type le plus droit de l'équipe, avec sa coupe courte et ses beaux yeux bleus.

-On va chercher Ben comment?
-Gentiment, j'entre à l'intérieur, je vais le chercher, et on revient à la voiture.
-Ah.
Jake se penche en avant, soulève son imperméable vert et tire son flingue de son pantalon. Il le planque dans la boîte à gant. J'imaginais plus pétardant. Quand je t'ai vu sapée en mafieuse, je me suis dis que j'allais jouer les gardes du corps, pas les parcmètre. J'hausse les épaules.

Je me suis mise en trois pièce parce que ça rend toujours mieux pour ce genre d'entrevue officielle, ça créé un certain standing, même si pour les braquages j'enfile des tenues paramilitaires. Il faut toujours se donner un genre propre et classe quand on va négocier avec des clans, ils aiment ça apparemment, même si en réalité je ne comprends guère la politique de certains. Enfin, pour ça, il faudrait déjà que les claniques se décident à faire autre chose que traîner dans l'ombre.
On arrive, je me gare.
Jake me tend un cran d'arrêt, je refuse en écartant un pan de ma veste, mettant en lumière mon fidèle glockër. Une fois ce détail réglé, mon partenaire me souhaite bonne chance, je sors de la voiture et entre à l'intérieur de l'établissement. Une femme à l'accueil me salue d'une courbette. J'écarte très légèrement le pan de ma veste, encore, de sorte à ce qu'elle puisse voir mon holster de poitrine noir.

-Je suis ici pour un résoudre un problème, à propos d'amis à nous qui auraient foutu le boxon.
-Oui bien sûr, suivez-moi s'il vous plaît.
On passe dans les coulisses, dans les arrières-salles sombres du cabaret. On m'amène finalement à Ben, en vie et bien portant, même s'il a été solidement pris en charge par la sécurité. Attendez ici, quelqu'un va venir. J'hoche la tête, je sors un mouchoir et le tend à Ben qui en profite pour éponger son front et son arcade de laquelle s'écoule un filet de sang.

Avec son costume il avait l'air classe, mais ça c'est avant que quelqu'un ne lui refasse le nez d'un gnon.
Sam 4 Aoû - 16:00
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 28/06/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance5
Charisme6
Comp. Perso4
Comp. Dissident //

Comp. Perso: Maîtrise armes blanches
Comp. Dissident: //
vs Johanna Truffant
Commençons les pourparlers
S’il y avait bien une chose qu’Anastazia ne supportait pas dans son commerce, c’était les combats entre client ou plus rarement, entre les employées. Voilà qu’aujourd’hui, c’était un conflit client – employé et le client venait du grand banditisme. D’un côté, elle préférait cela qu’un membre d’un autre clan. Les pourparlers auraient été plus… compliqué dirons-nous. L’homme avait été amené derrière les backstage et Caleb lui avait donné de la glace et à boire en plus de lui avoir offert une chaise. Il y avait certes eu un conflit, mais il fallait tout de même rester courtois.

Lorsque cela c’était passé, Anya était en train de se dévêtir pour changer de tenue. Aujourd’hui, le thème du cabaret était l’Asie. Tous les employés portaient des tenues traditionnelles chinoises, japonaises ou coréenne ou ce qu’ils voulaient mettre. Peu lui importait tant qu’ils étaient dans le thème. C’était le plus important. Finalement, elle avait été obligée de garder sa tenue afin d’aller voir les deux responsables et surtout son employé à qui elle demanda ce qu’il c’était passé. Après avoir eu sa version des faits, elle autorisa le client à appeler quelqu’un avoir sa version des faits. Elle ne voulait pas voir ses supérieurs venir et gueuler car elle l’avait interrogé sans une personne à côté.

Quelle plaie. Elle monta dans son bureau et s’occupa des papiers tandis que Caleb resta près de la ‘’victime’’. Elle fit ensuite venir son employé qu’elle suspendit pendant quelques jours afin qu’il comprenne ce qu’il avait fait. Puis on vint la prévenir de l’arrivée d’une personne. Elle prit son kiseru et tira une bouffée, avant de souffler la fumée hors de ses lèvres. La jeune femme se leva et rajusta son kimono, avant de descendre les marches, faisant claquer ses geta en bois sur le pavé des marches, ceux-ci résonnant plus bas. Fumant une nouvelle fois son kiseru, elle recracha la fumée, avant de s’arrêter à quelques marches du client et de sa protectrice. Un sourire apparut sur ses lèvres.

« Hé bien, hé bien, qu’avons-nous ici ? »

Vêtu d’un kimono violet, celui-ci était ouvert jusqu’au obi couleur beige, miel foncé à fleur, laissant entrevoir une partie de sa poitrine. Un voile rouge était posé sur la pliure de ses bras et tombait derrière elle jusqu’à ses fesses. Ses cheveux était coiffé en un chignon déstructuré avec des pic à cheveux avec des fleurs et des perles et une fleur sur le côté droit de ses cheveux. Portant, comme à son habitude, un simple choker noir en tant que bijoux, elle avait maquillé ses yeux de rouges faisant ainsi ressortir la couleur de ses yeux. Ses lèvres étaient teintées d’un léger rose parme pâle.

Elle descendit les dernières marches avant de s’incliner légèrement devant la demoiselle en face d’elle. Anya posa l’éventail qu’elle avait dans l’autre main sous son menton, avant de regarder de haut en bas la femme en face d’elle en gardant son sourire.

« Pardonnez ma tenue point formelle. Je devais passer sur scène jusqu’à notre… Petit incident et je n’ai pas eu le temps de me changer. Comme vous pourrez le voir, nous n’avons pas touché à votre recrue. »


Dim 5 Aoû - 18:19
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/07/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme1
Comp. Perso6
Comp. Dissident5

Comp. Perso: manipulation d'explosifs
Comp. Dissident: vision Totale
Je ferme les yeux, baisse la tête et fléchit légèrement le genou et l'échine devant la maîtresse des lieux, ça s'appel une courbette de la d'où je viens, mais le monde de la criminalité est vaste, et remplis de gens qui prennent le respect pour de la faiblesse. Je me permets ce geste tout simplement parce que je ne suis pas venu ici pour être agressive, même si le holster à ma poitrine témoigne d'une certaine capacité à semer le chaos s'il s'avérait nécessaire. Enfin bon, déclencher une bagarre n'aurait pas vraiment de sens face à elle ; ce serait comme un ours polaire et un lion qui se disputerait le gibier, où est l'intérêt puisque de toute façon nous n'avons ni les mêmes cibles, ni les mêmes activités? A la limite, je risque de braquer un transporteur de fond où il y a son argent, mais c'est de l'argent assuré, c'est surtout les banques et les assureurs qui pleurent quand je fait sauter un fourgon blindé. L'objectif ici est essentiellement de ramener Ben en bonne santé à la maison et de ne pas me transformer en serpillière face à une clanique. J'ai en horreur les claniques pour ça, pas que je la déteste parce qu'elle en est une, ce serait inutilement déplacé et con, plutôt que la plupart ne se sentent plus parce qu'ils font partie d'une grosse bande. Ironique quand on sait que c'est quand même d'autres fractions de la pègre qui font le travail de gros ; les anciens militaires font d'excellents sniper et vendent cher leurs services, les braqueurs sont doués pour le travail vulgaire et les actions rapides. Tout ce petit monde est aussi déconnectés qu'étroitement liés, aussi con que cela puisse paraître.
Les différentes sphères de la criminalité, c'est comme les voisins ; on les regarde de loin faire leurs trucs, et un jour on leur demande un petit service.

-Mes respects mademoiselle Udinov. Je lui tend la main. Johanna Truffant, je vous remercie de la patience que vous avez eu dans cette affaire. Ne pas tourner les choses dans le négatif. Rester zen.

Je me permettrai bien un commentaire sur sa tenue, mais je ne vais pas reprocher à une femme de prendre à cœur son travail, si? Je rajuste mes manches et constate qu'en effet, Ben est indemne, à mon grand plaisir, même si j'imagine que ça fait partie des non-dits de chaque métier. On ne touche pas à une autre espèce de criminel, sauf affaires importantes, on évite les actions irréfléchies pour ne pas froisser les gens.

-Je vous suis reconnaissante d'avoir garder la situation à un niveau stable. Je vous présente mes excuses pour le dérangement occasionné. J'imaginais un moyen de me faire pardonner cet accroc, mais... J'observe autour de moi. Disons que certaines conversations doivent restées entre leurs instigatrices.
Dim 5 Aoû - 20:50
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 28/06/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance5
Charisme6
Comp. Perso4
Comp. Dissident //

Comp. Perso: Maîtrise armes blanches
Comp. Dissident: //
vs Johanna Truffant
Commençons les pourparlers
Anya regarda de la tête au pied la demoiselle avant de lui sourire. Elle inclina la tête à sa présentation, avant de claquer des doigts vers l’une de ses employées. Cette dernière avait une tenue chinoise rouge aux bordures or et elle s’était coiffée de deux chignon sur la tête avec des pic à cheveux à perle. La patronne se tourna vers elle.

« Pouvez-vous amenez Mademoiselle Truffant dans mon bureau ? Proposez-lui à boire et traite là bien, d’accord ? Merci Yinshiao »

Elle se tourna ensuite vers Johanna avec un léger sourire gênée. Qu’il lui était devenue facile désormais de montrer un visage en spécifique. Les cours de théâtre donné par son père lui avait au moins servis à quelque chose.

« Je vais aller me changer et mettre une tenue plus prompte au travail. Dites à votre ami dans la voiture de venir se désaltérer ici. Ce sera mieux que dehors ne pensez-vous pas ? »

Elle déplia l’éventail pour le porter devant ses lèvres qui exprimaient alors un grand sourire. Oui, Caleb l’avait prévenu via l’oreillette qu’elle portait toujours à l’oreille. Elle présenta Yinshiao à Johanna, avant de les laisser en s’excusant pour disparaitre dans sa loge.

Yinshiao arriva près de Johanna d’un air timide et lui proposa de la suivre au bureau de sa patronne. Elle ouvrit la porte et lui proposa un des canapés pour qu’elle puisse s’asseoir.

« D-Désirez vous q-quelque chose à b-boire ou à manger ? »

Elle déglutit légèrement. La vérité était qu’elle était nouvelle et qu’elle ne savait pas vraiment comment cela marchait. Là, elle ne désirait qu’une seule chose : s’éclipser.

Cinq minutes plus tard, Anya revint habillé d’un tailleur avec un pantalon à la place d’une jupe. Sa chemise était légèrement ouverte, mais de façon moins indécente que la tenue d’avant. Elle avait défait ses cheveux pour faire une tresse sur le côté. La seule chose que la maîtresse des lieux avait gardé était le maquillage.

Elle s’excusa une nouvelle fois de l’attente et alla s’asseoir en face de la demoiselle, croisant une jambe au-dessus de l’autre. Elle sourit à la demoiselle, avant de se racler la gorge et d’entamer les pourparlers.

« Alors, parlons de l’incident. De mon côté, j’ai expulsé le responsable des insultes et des provocations pendant une semaine. Je n’ai pas de liste noire des clients. C’est un lieu que je veux d’amusement et de détente, donc je ne demanderai pas qu’il ne vienne plus ici. Cependant, je demanderai des réparations pour ce qui a été cassé. J’espère que vous comprendrez. Ce que vous décidez de faire avec lui comme ‘punition’ vous regarde, néanmoins, le bar a été amoché et plusieurs ustensile et vaisselles cassés ou tordues. »

Elle sourit tendrement, avant de joindre ses mains ensemble et de les poser sur la pliure du genou, regardant Johanna dans les yeux.

« Après, si vous avez d’autres idées, dites-moi. Je suis ouverte à toute proposition. »


Lun 6 Aoû - 10:52
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/07/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme1
Comp. Perso6
Comp. Dissident5

Comp. Perso: manipulation d'explosifs
Comp. Dissident: vision Totale
Ils ont détecté Jake? J'imagine que c'était prévisible puisqu'il n'a pas non plus cherché à se faire discret, j'imaginais plus entrer et sortir avec Ben. Plutôt que d'avoir une visite diplomatique, mais... Maintenant que je suis là, il est vrai que ce serait l'occasion de parlementer avec un clan, plutôt que de les ignorer religieusement comme la plupart des spécialistes du grand banditisme le font ; après tout, c'est une occasion que j'ai, autant la mettre à profit. Il n'est pas question évidemment de me mettre au service des Lee, tant nos intérêts peuvent êtes autant contradictoires que divergents, mais bien de trouver une solution pour un problème, et pourquoi pas proposer une alliance temporaire. N'est-ce pas à ça qu'on distingue les grands criminels des petites frappes? A la capacité à tendre la main.
Je sors mon portable, appelle Jake et lui dit de se poser au bar. Celui s'agit un peu avant d'accepter à contre cœur, religieux comme il est, l'alcool le répugne. Evidemment, je suis la serveuse qui m'invite à m'installer sur un canapé du bureau de la maîtresse des lieux avant de me proposer une boisson, je refuse poliment, consciente que boire seul, et sans Udinov relèverait d'une certaine impolitesse. C'est un de mes hommes qui fout le bordel dans son établissement, je ne vais pas en plus consommer aux frais de la princesse, question de principes.
Puis au bout d'un moment, elle revient, vêtue de façon un peu plus classe et adaptée au travail, ou plutôt, aux relations diplomatiques si je veux grossir le trait. Je m'enfonce dans mon canapé, bras croisé de sorte à grappiller un peu plus de vision totale sur la pièce, classe, très bien tenue et surtout chic. Je ne suis définitivement pas dans un cabaret pour sans le sous, et je ne serais pas étonné que certains de mes collègues n'y soient pas déjà allé, à l'exception de Ben qui va dans un cabaret, c'est à dire un lieu ou des femmes dansent avec de la musique sur scène, pour boire et foutre le bordel. Un jour il faudra que je lui explique que s'il veut faire ça, il y a des boîtes de nuit et des producteurs de snuff-movie.
Je réprime une moue déçue en constatant que sa nouvelle tenue n'est pas aussi exotique que la précédente, comme tout à l'heure, je ne vais pas reprocher à mon interlocutrice de suivre les codes implicites du monde mafieux. J'aurais très bien pu venir en tenue de combat, histoire d'illustrer que je suis une braqueuse avant d'être une criminelle, mais ça n'aurait pas été très approprié pour mes intentions, et surtout ça aurait été cruellement déplacé de venir en tenue de travail à un rendez-vous d'affaires. Même si techniquement, je suis en train de sauver un employé plus que de négocier un contrat.

-Bien sûr, je vous rembourserais l'intégralité des tords, plus un petit supplément. Non pas que je sois une lèche-botte, mais c'est de l'argent qui vient du coffre explosé d'une banque, ou d'un fourgon cabossé. Il va falloir le faire passer en frais d'entreprise, aussi, histoire de compenser pour la perte de temps que nécessite l'apparition d'un peu d'argent propre, autant rajouter une liasse de plus. Il est vrai que c'est aussi une occasion inespérée... Je lui rends son sourire et étend mes bras sur le dossier du canapé. J'ai récemment appris qu'un nouveau modèle de fourgon blindé allait paraître. Huit projecteurs antigrav' pour se déplacer, et dix millimètres d'acier trempé en guise de blindage. Qui peuvent transporter beaucoup plus d'argent, ou d'objets illégaux, si par pur hasard un clan venait à en voler un. J'ai les compétences pour attaquer ce genre de véhicule, mais sans le réseau pour camoufler le montre en lui même, je ne peux pas vider tout son contenu avant que la police n'arrive. Aussi, j'imaginais qu'il serait fortuit, si une bienfaitrice me fournissait un endroit ou cacher le camion blindé ; elle pourrait alors justifier auprès de ses chefs une magnifique trouvaille pour acheminer de façon sûre et certaine des cargaisons importantes et précieuses. Moi au contraire, j'aurais tout l'or dont je pourrais rêver. Je pose les coudes sur le genou, et enfouit mon menton dans mes mains. C'était la plus importante des mes propositions. Mais pas la plus personnelle.
Lun 6 Aoû - 17:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 28/06/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance5
Charisme6
Comp. Perso4
Comp. Dissident //

Comp. Perso: Maîtrise armes blanches
Comp. Dissident: //
vs Johanna Truffant
Commençons les pourparlers
Son regard azur scrutait la demoiselle. Le moindre de ses mouvements, sa respiration, sa façon de se comporter. Tout montrait le professionnalisme et l’habitude pour ce genre d’entrevue. Fermant un instant les yeux avec un sourire, elle les rouvrit pour regarder la blonde. Elle l’écouta en silence, portant une main près de son visage. Son majeur se retrouva sur ses lèvres, plié, son index sur sa joue et son pouce touchait son propre menton. Elle caressa sa lèvre inférieure avant de mordiller l’ongle en souriant. Cela promettait d’être intéressant et il semblait que la jeune femme avait déjà réfléchie à la question. Bien. Elle se redressa et se leva.

« Désirez-vous quelques choses à boire ? Je n’ai que de l’eau ici, mais si vous désirez, je peux vous faire venir un cocktail ou ce que vous désirez.»

Pour sa part, elle alla prendre de l’eau avec un verre. Elle en prit un deuxième si Johanna désirait se servir tandis qu’elle se servait, le liquide remplissant le verre. Elle fit glisser la bouteille vers mademoiselle Truffant ensuite, avant de s’asseoir non pas sur le canapé en face, mais sur la table en face de cette dernière. Elle but une gorgée, avant de poser le verre à côté d’elle, son sourire toujours présent sur ses lèvres, elle pencha légèrement la tête sur le côté, ses cheveux suivant le mouvement.

« Je dois avouer que cette histoire de fourgon blindé m’intéresse. Néanmoins, je n’ai aucune assurance. Cela pourrait être un piège ou vous pourrez me trahir après. Alors, qu’est-ce qu’il me dit que vous n’allez pas le faire ? Et surtout qu’y gagnez-vous ? »

Elle n’était pas dupe. L’offre était alléchante, mais trop justement. C’est pourquoi elle était méfiante. Elle désirait en savoir plus sur tout cela et surtout voir les véritables intentions. Elle se releva et s’assit près de la blonde étant proche. Elle monta sa main pour prendre le menton de cette dernière entre ses doigts avec un sourire de malice sur les lèvres.

« Que désirez-vous, vous ? »

Elle la lâcha et se leva pour se remettre sur la table et boire une nouvelle gorgée d’eau. Elle se lécha les lèvres ensuite. Elle ouvrit les lèvres jusqu’à ce que son téléphone sonne. Elle s’excusa et alla répondre écoutant simplement ce que la personne disait de l’autre côté de l’appareil. Dos à Johanna, elle jouait avec le bout de ses cheveux tressés en regardant dehors. Elle leur déclara de laisser partir le client qui s’était battu avec son employé, avant de raccrocher. Elle se tourna ensuite vers son interlocutrice et s’appuya contre son bureau, ses mains posés sur le bord.

« La sécurité a relâché votre ami et l’a amené à celui qui était dans la voiture. Pour l’argent, seulement la moitié suffira, nous avons aussi des torts dans cette affaires et cela ne serait pas juste de tout vous faire payer. Donc nous demanderons seulement la moitié. Quant au fourgon…Je dois avouer que vous avez piqué mon intérêt… »

Lun 6 Aoû - 17:53
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/07/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme1
Comp. Perso6
Comp. Dissident5

Comp. Perso: manipulation d'explosifs
Comp. Dissident: vision Totale
Elle commence à jouer avec ses lèvres, même si mon regard semble direct, je ne peux m'empêcher d'utiliser mon don pour scruter certains signes tout en écoutant scrupuleusement ce qu'elle dit et les éventuels sous entendus qui en émanent. J'imite Udinov et me sert un verre et je m'assure de rien lâcher de ses explications, ses doutes et ses précisions quant à Ben et Jake. Elle veut plus de détails, et exprime aussi ouvertement ses doutes alors qu'elle doit savoir pertinemment que l'honneur joue un rôle très important dans les relations entre mafieux. Je n'ai pas d'intérêt à mentir, pas à elle, à la police oui.

-L'eau me convient parfaitement. L'alcool émousse les réflexes. Ce que je désire? Le contenu du fourgon. Je me lève, et fait quelques pas dans la salle. De l'or à ne plus savoir quoi en faire, ce n'est pas un désir, c'est un mobile avec un adaptateur universel. Vous avez un matériau de base pour créer un narcotank, moi j'ai de quoi passer de beaux jours au soleil lorsque j'aurais été blessé trop grièvement pour continuer. Qu'est-ce que je veux véritablement? Difficile à dire pour une nihiliste, bien sûr je veux des enfants, un mari et un chien, mais je suis aussi une fanatique de l'adrénaline. Pourquoi vivre une vie si c'est pour être simplement un engrenage dans la machine? Je vous suis reconnaissante pour la contribution financière. Je fais quelque pas vers elle, je m'arrête alors que nous sommes proches, mais pas (encore?) intimes. Quant à mes motivations. Je profite de mon don pour la détailler brièvement du regard.

J'imagine que si l'armée recrutait encore, je serais devenue militaire et j'aurais profité de mon don pour devenir la terreur des champs de tir. Mais le monde ne tourne pas exactement comme on le souhaite, le monde est un immense terrain de jeu et si certains veulent juste avoir quelques propriétés dont se vanter à la fin, pour moi, le frisson du jeu est d'acquérir autant que de laisser partir. La vie d'un criminel est comparable à un tonneau percé, qu'il faudrait remplir en permanence alors que la plupart des gens normaux préfèrent avoir un stock. Mais pourquoi avoir du stock si on ne peut en profiter éternellement?

-J'aime l'adrénaline et les nouvelles expériences. Je découvre parce que je peux découvrir, je vole parce que je peux voler. Et vous mademoiselle? Auriez vous une idée pour me donner confiance en vous?
Lun 6 Aoû - 21:01
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 28/06/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance5
Charisme6
Comp. Perso4
Comp. Dissident //

Comp. Perso: Maîtrise armes blanches
Comp. Dissident: //
vs Johanna Truffant
Commençons les pourparlers
Ce qu’elle disait faisait sourire la femme aux cheveux roses. Décidément, elle ne rencontrait que des gens intéressant et joueur et elle adorait jouer. D’un mouvement provocateur, elle se lécha les lèvres en pensant à ce qui allait se passer par la suite. Elle savait que les deux femmes pourraient faire de grandes choses ensembles. La question maintenant était : quoi ? Il y avait certes cette histoire de fourgon, mais la maîtresse du cabaret se doutait qu’elles n’allaient pas en rester là.

Elle détaille cette fois-ci le corps de la demoiselle. Bien proportionné, elle avait ce qu’il fallait où il fallait. Néanmoins, cela n’était qu’un plus. Anya était plus impressionné par sa façon d’être. Ce qui lui fit légèrement mordre la lèvre inférieure. Oui, elle avait envie de jouer avec elle. Que ce soit dans les affaires ou… Elle retint un sourire et croisa les bras sous sa poitrine, la remontant légèrement par la même occasion. Ce geste eu l’effet de retirer un bouton de la chemise qui afficha un peu plus sa poitrine de ce fait.

Anya ricana légèrement. Elles avaient déjà deux points en commun : leur goût pour l’adrénaline et les nouvelles expériences. Alors que son visage était toujours aussi souriant et amicale, celui-ci le devint encore plus quand elle reprit la parole. Elle vole parce qu’elle peut voler. Anya ricana légèrement en mettant une main devant ses lèvres. Elle regarda la demoiselle avec des yeux brillants, tandis qu’elle se rapprocha d’elle.

« Et moi… Voici ce que je vais vous voler. »

Et ses lèvres effleurèrent celles de la blonde. Elle les déposa ensuite brièvement, leurs peaux se touchant, avant qu’elle ne rompe le contact rapidement pour retourner à sa place initiale comme s’il ne s’était rien passé. Elle porta une main à ses propres cheveux qu’elle défit afin de pouvoir jouer avec une mèche, son sourire toujours sur ses lèvres.

« Des idées ? Allez-y, demandez- moi ce que vous voulez, je vous l’accorde. Sauf si c’est me tuer, mais nous savons toutes les deux que cela ne serait bénéfique ni pour l’une, ni pour l’autre. »

Elle s’écarta du bureau en s’aidant de ses mains pour se rapprocher un peu plus de la blonde. Leurs corps se touchaient presque tandis ses yeux se baissèrent vers les lèvres de sa future partenaire. Oui, elle avait décidé d’accepter sa demande. L’intérieur du fourgon ne l’intéressait pas, seulement le fourgon en lui-même. Ses lèvres pulpeuses et brillante par le rouge à lèvre parme se rapprochèrent de celle de Johanna et elle s’arrêta. Un sourire joueur apparut sur son visage et ses lèvres se portèrent à son oreille pour lui murmurer :

« Alors… Mademoiselle Truffant… Mettez moi au défi… »

Lun 6 Aoû - 21:29
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/07/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme1
Comp. Perso6
Comp. Dissident5

Comp. Perso: manipulation d'explosifs
Comp. Dissident: vision Totale
Nos lèvres se touchent brièvement, je sens une onde de chaleur m'envahir alors que mes jambes s'engourdissent un bref instant, j'ai un petit soupir d'excitation. Je ne cache pas mon franc sourire alors que les choses vont vite, qu'elle défait ses cheveux roses qui s'étalent en une cascade rayonnante. Comme pour signer l'accord tacite entre nous, je défais le nœud de ma cravate, j'ai un petit sourire hilare alors que j'ai l'impression d'être redevenue une lycéenne bravant tout les interdits. La question qu'elle me susurre tout bas, alors que je sens son souffle chaud au creux de mon cou, prend des airs de challenge, son parfum m'enivre alors que j'en profite pour l'attraper par la taille. J'inhale lentement, inutile de se consumer trop vite quand on peut transformer une braise en feu de forêt.
Mon cœur s'emballe. Une pointe de culpabilité monte en songeant aux deux autres avant que je ne la chasse vite. Nous échangeons un baiser plus engagé, profitons de l'instant présent.

-Mademoiselle Udinov. Mes mains parcourent le relief de sa ceinture de cuir, je découvre du bout des doigts sa taille alors que mon cœur commence à tambouriner dans ma poitrine. La première valse dans vos quartiers, avec une bouteille de tequila. Le but d'un défi est bien qu'il y ait une gagnante, et une vaincue. L'ambiance du bureau est un peu trop solennelle et je suis certaine que vous aurez de la ressource, peut-être assez pour tenir la distance avec une voleuse de grands chemins. Je passe une main dans ses cheveux, ils sont doux, on dirait la laine d'un mouton. Si nous avions été chez moi, j'aurais pu ouvrir une bouteille pour célébrer cette entente. Peut-être n'est-il pas trop tard, j'ai un brin de regrets que les choses soient si précipitées, mais l'instant présent est le plus sacré d'entre tous. Il ne faut pas avoir peur de faire un pas, puis l'autre. La fatigue est la seule chose qui risque de nous causer du tort cette nuit.

Mais qu'importe, rien de tout cela n'était dans le plan et planifier ne servirait plus à rien. Qu'est-ce qu'un plan, si ce n'est une suite de consigne qu'on va se complaire à ne pas suivre?
Lun 6 Aoû - 23:08
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 28/06/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance5
Charisme6
Comp. Perso4
Comp. Dissident //

Comp. Perso: Maîtrise armes blanches
Comp. Dissident: //
vs Johanna Truffant
Commençons les pourparlers
Anya sourit de façon victorieuse. Elle avait réussi son petit effet. Bon, tel est prit celui qui croyait prendre, vu qu’elle était aussi tombé dans son propre jeu. Mais elle s’en moquait éperdument. Elle voulait jouer et elle jouerait. Lorsqu’elle la prit par la taille, elle la laissa faire en allant simplement caresser sa joue. Sa respiration était légèrement plus rapide tandis que son cœur résonnait dans son crâne. Elle ne réfléchissait plus vraiment à ce qu’elle devait faire : elle le faisait.

Il n’y avait plus de réflexion, plus de balance entre le pour et le contre. Quand elle l’embrassa de façon plus engagée, elle attrapa les pans de sa cravate pour la tirer un peu plus contre elle, collant ainsi leurs poitrines ensembles. Se mordant la lèvre inférieure, son regard azur dévorait le corps de Johanna tandis qu’elle ricana silencieusement

« Anastazia. Mais appelle moi Anya ou Ana, comme tu préfères. »

Elle passa ses mains dans le dos de la demoiselle, légèrement au-dessus de ses fesses et joignit ses mains ensemble pour l’emprisonner dans son étreinte, mais sans la bousculer, ni l’empêcher de respirer en la pressant.

« Mes quartiers, comme vous dites si bien, sont en travaux et ne sont, de ce fait, pas disponible. Néanmoins, proposer un autre endroit. La bouteille de tequila sera présente avec un joli petit ruban en revanche. »

Elle fit un clin d’œil, son sourire s’étirant de nouveau sur son visage. Celui-ci disparut de son visage pour laisser place à une petite moue gênée.

« Certes… Cependant, je n’ai pas envie de garder mes distances avec cette voleuse en ce moment. J’aurai plutôt envie de brûler avec elle dans une danse enflammée »

Pour appuyer ses propos, elle plongea son visage dans le cou de la fameuse voleuse et tandis qu’une mèche de ses cheveux caressait la peau de cette partie de son corps, ses lèvres s’ouvrirent pour laisser entrevoir des dents qui allèrent rapidement rencontrer la chair de la demoiselle pour mordiller la peau tendre. Elle se redressa pour aller de nouveau déposer ses lèvres sur celles de la blonde en un sourire charmeur.

« La fatigue ? Quelle fatigue ? »

S’il y avait une chose qu’Anya contrôlait merveilleusement bien, c’était la fatigue. Elle avait appris à la gérer et à ne pas la montrer. Tout était question d’endurance et de mental. Ainsi qu’un peu de maquillage pour les cernes et hop le tour était joué. Elle passa son index sur l’ouverture du haut de Johanna, regardant ce qu’elle faisait, avant de lever son regard sur l’intéressé. Elle avait jeté les dés, maintenant, c’était la voleuse qui avait les clés en main.

Lun 6 Aoû - 23:36
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/07/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme1
Comp. Perso6
Comp. Dissident5

Comp. Perso: manipulation d'explosifs
Comp. Dissident: vision Totale
Mar 7 Aoû - 0:15
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 28/06/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance5
Charisme6
Comp. Perso4
Comp. Dissident //

Comp. Perso: Maîtrise armes blanches
Comp. Dissident: //
vs Johanna Truffant
Commençons les pourparlers

Mar 7 Aoû - 0:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 27
Date d'inscription : 27/07/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 4
Endurance4
Charisme1
Comp. Perso6
Comp. Dissident5

Comp. Perso: manipulation d'explosifs
Comp. Dissident: vision Totale
Mar 7 Aoû - 12:54
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 50
Date d'inscription : 28/06/2018

Compétences
En Action:
En ActionNiveau
Force 3
Endurance5
Charisme6
Comp. Perso4
Comp. Dissident //

Comp. Perso: Maîtrise armes blanches
Comp. Dissident: //
vs Johanna Truffant
Commençons les pourparlers

Mar 7 Aoû - 14:09
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Russian Roulette-
Sauter vers: